08 novembre 2009

MJ HIBBETT AND THE VALIDATORS : My boss was in an indie band once


Acquis par correspondance chez Artists Against Success en Angleterre en octobre 2009
Réf : AAS 063 -- Edité par Artists Against Success en Angleterre en 2009
Support : CD 12 cm
Titres : My boss was in an indie band once -- House of fun + 17 titres MP3 (Dinosaur planet bootleg) + 1 vidéo

Avant de lire l'autre jour le billet d'Alistair Fitchett sur ce disque, je n'avais jamais entendu parler de MJ Hibbett. J'ai bien aimé cette histoire de patron qui a joué dans le temps dans un groupe indé et qui le reforme car un label japonais souhaite rééditer ses 45 tours. Elle est basée semble-t-il sur un copain de MJ qui s'est retrouvé à un concert avec ses collègues subordonnés et sur des discussions avec Phil Wilson des June Brides qui, comme d'autres (The Monochrome Set, Television Personalities par exemple), a effectivement été contacté par des japonais pour une réédition.
Du coup, j'ai décidé de commander ce CD single, en prenant même le soin de ne pas regarder au préalable la vidéo qui figurait sur le site, des fois que ça me fasse changer d'avis.

Etant donné que MJ Hibbett enregistre énormément (sur cassette au départ, depuis 1983 : il avait 13 ans !) des chansons souvent autobiographiques, je m'attendais en fait à recevoir un enregistrement très lo-fi et peut-être plus drôle qu'intéressant musicalement, mais MJ est accompagné depuis plusieurs années par un groupe, The Validators, et j'ai eu la très bonne surprise de découvrir que My boss was in an indie band once est une chanson rigolote, effectivement, mais aussi accrocheuse et bien produite, avec même des choeurs féminins, quelque part entre les Popticians et Helen Love.
Le titre n'étant pas inscrit sur le disque, il m'a fallu attendre le refrain pour reconnaître la deuxième chanson, la reprise de House of fun de Madness, une chanson que je connais, mais pas sur le bout des doigts. Pendant le premier couplet, je m'étais dit que ça sonnait un peu ska-pop, façon Piranhas : je ne me trompais pas de beaucoup !


En plus des deux titres principaux du single, du superbe badge vert et du clip vidéo de My boss was in an indie band once, la partie multimédia du CD extra contient en plus un document, l'enregistrement de l' "opéra rock" de MJ, Dinosaur planet, live au dernier festival Fringe d'Edimbourg (le off du Festival International, l'un des plus grands au monde).
Pour le coup, MJ est tout seul à la guitare acoustique et il y a pas mal de narration entre les chansons. Il y a de bons moments, comme We are the giant robots, mais je pense que c'était bien mieux d'assister au spectacle en direct. A ce sujet, d'ailleurs, je note que MJ Hibbett & The Validators donnent deux concerts en Allemagne la semaine prochaine. Je ne sais pas s'ils ont déjà joué en France mais en tout cas j'aimerais bien avoir l'occasion d'aller les voir.
En attendant, je vous suggère de vous procurer, pour pas cher du tout port compris, ce CD single (limité à 200 exemplaires). S'il est épuisé ou si vous en voulez plus, vous pouvez lui préférer l'album sur lequel il figure, Regardez, écoutez et répétez, également disponible en lot avec les deux premiers singles extraits, l'excellent Do the indie kid et It only works because you're here, que j'ai moins aimé.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin