11 novembre 2009

RON CAPONE AND HIS ORCHESTRA : Gloo gloo water trumpet


Acquis sur le vide-grenier de Mutigny le 1er novembre 2009
Réf : 86 027 -- Edité par Ami en France vers 1972
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Gloo gloo water trumpet -/- Black soul train

Le vide-grenier de Mutigny, petit village perché sur la "montagne de Reims" que j'e peux apercevoir de la fenêtre de ma chambre, a lieu le jour de la Toussaint. L'atmosphère y est donc humide ou froide, ou les deux, selon les années. Cette fois, c'était plus humide que froid, même s'il n'a pas vraiment plu.
Comme souvent à cette époque de l'année, les exposants étaient avant tout des professionnels, pour la plupart pas de bonne humeur. Sauf ce monsieur, pas de la région, le seul à qui j'ai acheté quelque chose, qui proposait une boite de 33 tours et une boite de 45 tours à prix correct.
De cette dernière, j'ai extrait finalement quatre disques, dont Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve de Jane Birkin, un Jouvin que je n'avais pas (ça ne m'arrive plus si souvent) et ce Gloo gloo water trumpet, que j'ai sélectionné pour trois raisons : le titre, quand même, le mauvais goût certain de la pochette avec ce bras tenant la trompette qui sort d'un bidet, et aussi, on peut rêver, le titre la face B, Black soul train, qui me semblait prometteur.
Et quand je ramène un disque à la maison et que je découvre qu'il a été programmé par les amis de L'Opération Kangourou, je sais d'emblée que je ne me suis pas trompé.
Puisqu'on parle de Georges Jouvin et de trompette , rappelons que l'un de ses premiers albums 25cm s'appelait Georges Jouvin et sa trompette wa-wa, le wa-wa étant une sourdine utilisée par les joueurs de cuivres pour faire un effet de... ben, de wah-wah, quoi, cela des années avant que la fameuse pédale d'effet électrique équivalente soit utilisée par les guitaristes.
Là, si je peux me permettre, Ron Capone pousse le bouchon un peu plus loin, en se faisant une spécialité de la guitare glou-glou, un effet sonore aquatique qui donne l'impression qu'il joue avec son instrument plongé dans un liquide. Dans les faits, je ne sais pas si ce son est produit effectivement comme ça, ou avec un autre effet type pédale, chambre d'écho ou technique de mixage, toujours est-il que Gloo gloo water trumpet c'est ça, un slow instrumental assez classique, plutôt réussi dans le genre, avec du piano et même un orgue à la A whiter shade of pale, dont l'instrument solo est une trompette au vibrato fortement prononcé, accompagnée de quelques glou-glou. Il faut dire que Yan Tregger, l'auteur des deux titres de ce disque, était visiblement spécialisé dans l'illustration musicale. Ce disque en est peut-être un exemple, d'ailleurs, vu qu'il est précisé au dos qu'il fait partie de la série Radio-Télé Ciné 16.
Alors, soit ce disque s'est bien vendu, soit Yan Tregger est devenu accro à sa trompette glou-glou car, à quelques temps d'écart, avant ou après la sortie de ce disque, il en a sorti un autre, sous son propre nom cette fois mais sur un autre label, intitulé Bubble bubble, dont voici la pochette :

Pas besoin de l'écouter pour savoir qu'ici aussi la trompette fait des bulles ! Je suis surtout fasciné par la comparaison des deux pochettes : le concept est strictement le même, mais l'appareil sanitaire est différent, le bidet laissant la place ici à une baignoire (volante ?). Quelle persévérance dans l'originalité et le bon goût !
En fait, il semble que Yan Tregger a enregistré au moins cinq titres différents à la "water trumpet", dont on peut écouter des extraits sur un site de téléchargement. (On peut aussi les acheter, mais faut pas déconner quand même. Téléchargez plutôt Gloo gloo water trumpet chez Ponytone si vous êtes vraiment curieux).

Et la face B, alors ? Et bien, elle explique peut-être en partie le choix du pseudonyme de Yan Tregger. En effet, Ron Capone était un ingénieur du son, un pilier des studios Stax, qui est mort le 1er février 2006. Et, comme son titre le laissait penser, Black soul train est bien dans l'esprit soul/rhythm'n'blues, avec un soupçon de funk. Le titre s'ouvre par un pseudo-sifflet de locomotive (on est toujours dans le domaine de l'illustration musicale) et ensuite le rythme est effréné, avec un son dominé par de l'orgue, de la guitare électrique et ce qui est peut-être bien une flûte. En tout cas, Black soul train justifie bien plus l'achat de ce disque si vous tombez dessus que le gimmick sonore de la face A.

4 commentaires:

yan tregger a dit…

A la suite de votre article sur gloo gloo water trumpet,je puis vous assurer que yan Tregger à bien joué de la trompette en trempant le pavillon de l'instrument dans un récipient empli d'eau.
C'était à l'époque le seul trompettiste a avoir employé cet artifice il n'y aucun effet de pédale whawha et le bruit d'eau n'est pas rajouté il s'agit bien de bruit de l'air qui sort du pavillon de la trompette dans l'eau.

Pol Dodu a dit…

Bonjour Yan Tregger,
Merci beaucoup pour ces précisions de première main. Et félicitations d'autant plus pour cette performance aquatique !

Pol Dodu a dit…

"Gloo gloo water trumpet" et "Bubble bubble" sont disponibles en téléchargement chez Variété Underground.

L'Incohérent a dit…

Bravo. Bel envoi. Ce jour, Black Soul Train chez Radar Géant ! (L'Incohérent)

LinkWithin

Linkwithin