21 novembre 2009

AIMABLE : Main dans la main


Acquis chez Maman Dodu à Louze le 21 novembre 2009
Réf : [sans] -- [Extrait du double 33 tours 28 tubes, référence 404524, édité par Vogue en France en 1980]
Support : 1 fichier MP3
Titre : Main dans la main

Une fois de plus, ça m'apprendra à tergiverser. Mais bon, autant pour Bo Diddley, dont je savais qu'il était âgé et malade, j'ai pu regretter de n'avoir pas chroniqué un de ses disques avant sa mort, autant pour Jacno je n'ai pas trop à avoir de regrets car je ne m'attendais pas à ce que sa mort survienne aussi peu de temps - relativement - après sa naissance.
Quand même, ça m'énerve car ces deux ou trois dernières années, j'ai sorti plusieurs fois son premier disque, celui avec Rectangle, dans sa superbe édition originale en maxi 45 tours sur disques Dorian, pas la réédition chez Celluloid en 33 tours avec un titre en plus, avec l'idée d'en parler ici. Je ne l'ai finalement pas fait, et toujours pas non plus la semaine dernière, malgré mes hésitations, notamment car je n'aime pas trop faire dans la nécrologie. Ce sera sûrement pour plus tard.
Pour ce qui concerne Aimable, je croyais y avoir fait allusion quand j'ai chroniqué son EP de reprises de Françoise Hardy, mais apparemment non : vers 86-87 j'avais emprunté à ma mère un de ses albums pour en extraire une version de Could you be loved de Bob Marley, que j'avais programmée dans Rock Comptines, au grand dam de Phil Sex il me semble me souvenir.
Ce disque, je suis retombé dessus aujourd'hui en fouinant chez ma maman et j'ai été surpris de redécouvrir que, outre celle de Marley, il ne contient que des reprises (28 tubes, c'est son titre !), avec une sélection très éclectique des succès de l'année 1980, de Bécassine c'est ma cousine à Food (for thought) de UB 40 en passant par La salsa de Lavilliers et T'es OK, t'es bath, t'es in.
Mais ce qui a attiré mon attention, vu les tristes circonstances, c'est la présence en fin de face C d'une version du premier 45 tours d'Elli et Jacno, Main dans la main, dont j'avais complètement oublié l'existence.
Grâce à une mini-chaîne, de piètre qualité, certes, mais pratique car elle comporte un tourne-disques mais aussi une prise USB et une fonction d'enregistrement direct sur support numérique, j'ai pu en un tournemain enregistré ce morceau, le voici :

Qui sait, si Jacno n'avait pas produit Amoureux solitaires de Lio (une excellente chanson signée Elli et Jacno), qui est devenu un énorme succès, peut-être que c'est Main dans la main qui se serait bien vendu à sa place. Après tout, après le succès de Rectangle, Jacno avait la cote et il a utilisé sa recette d'une new wave minimaliste et géométrique pour les deux chansons.
Oui mais voilà, Amoureux solitaires a été enregistré d'abord, en juin 1980, juste avant Main dans la main (juillet à septembre) et Lio avait aussi une énorme cote après l'énorme succès du Banana split. Lio a donc touché à nouveau le gros lot, tandis que le premier disque d'Elli et Jacno ne se vendait que très parcimonieusement. En fait, Elli et Jacno n'auront jamais de grand succès ensemble et Elli devra attendre son premier disque solo pour avoir finalement droit à son tube, Toi mon toit.
Si Aimable a sélectionné Main dans la main pour l'insérer dans son album, ce n'est donc pas à cause de sa popularité, c'est parce qu'Aimable était signé chez Vogue, tout comme Elli et Jacno. Les deux versions ont d'ailleurs été enregistrées au même endroit, les studios Sidney Bechet de Vogue à Villetaneuse.
Chose assez rare pour ce genre de disque, les musiciens ayant participé à l'enregistrement de l'album d'Aimable sont en photo sur la pochette intérieure du double album. Je n'ai relevé qu'un seul nom de ma connaissance, celui de Léo Petit à la basse.
A près de vingt ans d'écart, il y a quand même une certaine logique à voir Aimable reprendre Tous les garçons et les filles de Françoise Hardy puis Elli et Jacno. Après tout, les paroles de Françoise Hardy contiennent aussi l'expression "Main dans la main" et ce n'est sans doute pas un hasard car en 1980 il était impossible de lire un article sur Elli et Jacno sans voir mentionner leur admiration pour le travail de Françoise Hardy, qui au bout du compte signera les paroles de Tant de baisers perdus, le premier 45 tours solo de Jacno.
Quant à la version d'Aimable, elle substitue certes de l'accordéon à une partie des synthés, et elle est un peu plus "dansante", mais elle n'est pas très éloignée de l'instrumental de la version originale. Tiens, elle aurait fait un bon générique pour Platine 45 !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il fallait oser, Aimable l'a fait, la maison Vogue n'a pas failli elle non plus avec cette pochette du pire meilleur goût, quant à toi mon cher tu hisses "la chose" à son sommet avec ce morceau dont je ne sais plus si je le connaissais (il me semble bien qd même)tellement c'est frappant l'analogie avec amoureux solit...
ph

Pol Dodu a dit…

Philippe,
Que ce soit "Rectangle" ou les autres formes géométriques du premier maxi, "Amoureux solitaires", "Main dans la main", "Roulette russe" (le générique de "Platine 45"), ce n'est pas faire offense à Jacno de remarquer que ses ritournelles étaient à peu près interchangeables !

LinkWithin

Linkwithin