02 décembre 2007

BRIAN WILSON : Good vibrations


Acquis à la Bouquinerie du Centre à Paris le 24 octobre 2007
Réf : PRO15083 -- Edité par Nonesuch en Europe en 2004 -- This is for promotional use only -- Not for sale
Support : CD 12 cm
Titre : Good vibrations

Comment détruire un mythe ? En le faisant entrer de plein pied dans la réalité bien sûr. La religion chrétienne doit être une exception, qui a réussi avec le succès que l'on sait à "vendre" le concept de son Dieu devenu un humain presque comme les autres, mais pour ça ils ont dû utiliser une ficelle de science-fiction très grosse en prétendant que Dieu était carrément triple, Dieu, humain et Saint-Esprit pour faire bonne mesure ! (si je me plante, merci de ne surtout PAS me corriger dans les commentaires, mettez-moi juste une mauvaise note de cathéchisme...).
L'album Smile des Beach Boys est un mythe du rock parce qu'il n'existe pas. Un peu à la manière des disques virtuels de Vivonzeureux!, et même un peu plus, il aurait pu exister : la pochette et le livret ont été imprimés à 400 000 exemplaires, des publicités ont été diffusées pour annoncer sa sortie en janvier 1967, mais le disque n'est jamais sorti, tout simplement parce qu'il n'a jamais été terminé. Brian Wilson voulait réaliser une sorte d'album-concept à base de multiples collages, des dizaines d'heures d'enregistrement ont été réalisées, mais les neurones du cerveau de Wilson ont grillé avant qu'il réussise à mener son projet à bien. Sans compter qu'une partie du groupe et le label ne le soutenaient pas, ce qui a notamment entraîné le départ du parolier Van Dyke Parks.
Pourtant, après Pet sounds, les Beach Boys avaient réussi un coup de maître en publiant le single Good vibrations, une "symphonie de poche" enregistrée avec cette technique de collages multiples, numéro 1 un peu partout et leur premier single vendu à un million d'exemplaires.
A l'origine, Good vibrations ne faisait pas partie du projet Smile. Sa première version a été enregistrée pendant les sessions de Pet sounds, et les paroles originales sont du collaborateur de Pet sounds Tony Asher, pas de Van Dyke Parks. Fin 1966, Brian Wilson avait cédé aux pressions de la maison de disques qui, pour des raisons commerciales évidentes, voulait inclure l'énorme tube Good vibrations sur Smile. Le single figurera d'ailleurs bien en septembre 1967 sur Smiley smile, le remplaçant par défaut de Smile.
Quand, en 2004, un Brian Wilson plus ou moins requinqué a décidé, après la tournée Pet sounds live et après un concert à Londres pour lequel il a interprété les chansons de Smile, d'éditer pour la première fois un enregistrement studio de l'album, Brian Wilson presents Smile, il a une fois de plus cédé à son label en collant à la fin du disque une nouvelle version de Good vibrations. Et évidemment, c'est cette chanson que le label a choisie pour être sortie en single pour faire la promotion de l'album !
Que les choses soient claires, cette nouvelle version de Good vibrations, comme tout l'album j'imagine, n'a pas d'autre intérêt que de détruire le mythe Smile. Elle n'est pas mauvaise du tout, loin de là, elle est compétente et je suis sûr qu'en l'écoutant distraitement, à la radio par exemple, on pourrait la confondre avec la version originale, même si elle a la particularité de comporter un couplet supprimé de la version single de 66. Mais bon, il y a déjà assez affaire avec les versions notamment disponibles en bonus de Smiley smile ou sur le coffret Pet sounds sessions pour ne pas en rajouter une supplémentaire, d'autant plus que Brian Wilson n'est plus au meilleur de sa forme vocale et, si on l'entend bien sur les couplets, il m'a l'air quasiment absent des refrains, noyé derrière ses vocalistes compétents...
Je n'ai pas été déçu par ce disque parce qu'en gros je m'attendais à un enregistrement de ce type. Si je l'ai pris dans le bac des promos à 1 €, c'est avant tout pour sa pochette, avec ce soleil qui me rappelle le logo de Vivonzeureux!, avec ce grand sourire découpé sur le devant et le "Good vibrations" qui laisse la place à "Smile" quand on sort la sous-pochette du disque. Il n'y a pas de crédit, mais le graphiste Mark London a été primé pour son travail sur la pochette de l'album Brian Wilson presents Smile, et c'est très certainement à lui qu'on doit aussi cette très belle pochette promo.

9 commentaires:

MAGASIN a dit…

Salut!
Et que penses-tu de la reprise qu'en avat fait Psychic TV, en 1986 (sur The Magickal Mystery D Tour EP) ?
Je la trouve assez parfaite ; tellement fièdle qu'on tend l'oreille pour saisir les différences.
Je ne sais même pas si le chant est changé, ou si la voix de Wilson est un peu retravaillée...
Allez! tu dois bien avoir ça dans tes cartons! Parle nous-en !

Thibaut.

Pol Dodu a dit…

Bonjour,
Tu as mis en plein dans le mille !
De la production pléthorique de Psychic TV, je dois avoir en tout et pour tout deux disques, dont le double 45 tours "Good vibrations", et ça fait un moment que je pense à en parler ici un de ces jours. Du coup, je vais le remettre sur le dessus de ma pile mentale.
En tout cas, sur ce disque c'est "Godstar" que je préfère. Il faudra que je réécoute la version de "Goood vibrations", mais pour moi la très haute fidélité n'est pas particulièrement une qualité pour une reprise...

Charlie Dontsurf a dit…

Auto-promotion et auto-satisfaction : une bonne chronique du dernier effort de cet homme, "Brian Wilson Reimagines Gerswin" sur la page d'accueil de cet "excellent" site.

Charlie Dontsurf a dit…

Brian Wilson sera en concert au Casino de Paris le 20 septembre 2011. C'est un peu cher ... mais ...

Pol Dodu a dit…

60 à 100 €, on a vu pire (pour Tom Waits notamment), mais c'est un effectivement cher.
Vu l'état du bonhomme et vu le programme (Gershwin), il paraitrait plutôt judicieux d'investir une telle somme dans des rééditions des Beach Boys ou des live inédits de David Thomas et Pere Ubu...

Charlie Dontsurf a dit…

Les echos de ses récents concerts américains sont plutôt bons. Pour l'avoir vu plusieurs fois live, à Londres, Birmingham ou Paris, je peux assurer que cela reste un moment magique et frissonant. D'ailleurs, je serai également à Londres le 16/09.
L'odeur des Beach Boys est là, beaucoup plus qu'avec le groupe qui porte le nom actuellement, même si le concert récent parisien de la paire Mike Love/Bruce Johnston était plutôt réjouissant. Lire ici. Sur le site, jetez un oeil et une oreille virtuelle également sur la très belle compilation consacrée à Dennis Wilson, A Time To Live In Dreams.

Charlie Dontsurf (sauf ce soir) a dit…

Il est encore temps, le concert de Brian, c'est ce soir à Paris et les places sont bradés à -40% !
Surf's Up et Let's Go.
Le bonhomme, un peu pantin gros nounours, tient la forme, à défaut d'avoir tous ses esprits, et une fois la corvée Gershwin passée, son groupe se met au travail. Et mon Dieu, que c'est bon.
Et comme sa femme va couper les fils de la marionnette, c'est probablement la dernière occasion de le voir live

Charlie Dontsurf a dit…

Bon, la sortie officielle de SMILE, c'est pour le 31 octobre 2011. Un magnifique coffret est prévu. 137 € sur amazon.fr. Vinyle, box 2 cds et même simple cd sont également au programme. Détail sur la page facebook d'EMI Story et sur le site officiel de Brian Wilson.
Surf's Up

Charlie Dontsurf a dit…

Pour les Smile Sessions, tous les détails ici : Smile 2011

LinkWithin

Linkwithin