03 octobre 2008

ANTHONY MORE : World Service


Acquis au Record & Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres vers 1984
Réf : DUN 16 -- Edité par Do It en Angleterre en 1981
Support : 45 tours 17 cm
Titres : World service -/- Diving girls

J'aime bien les titres qui ont une histoire éditoriale un peu compliquée. Pour Anthony More, rien qu'avec ses changements de nom on est servi, mais en plus il a multiplié à l'envi les changements de titres et les versions de certaines de ses chansons, surtout les meilleures, Judy, Lucia et ce World service.
Là, il s'agit de la toute première sortie de cette chanson, qui a donné son titre à l'album sorti la même année, sur laquelle on la retrouvait dans le même enregistrement, avec juste une différence de longueur (intro et fin plus longues).
Le World Service dont il est question, c'est bien sûr la radio internationale de la BBC, cette radio qui s'adressait à l'origine à l'ensemble de l'Empire britannique. Les paroles jouent sur le contraste typiquement colonial entre les aspects "So British" de la radio (Mauvaise réception, je n'ai pas pu me caler sur l'heure de Greenwich, Anglais parfait pour les auditeurs à destination des pays du tiers-monde,...) et les événements qui ont lieu là où on l'écoute (Les insectes se rassemblent dans la forêt, On attend la mousson, Tremblements dus à la malaria,...).
Musicalement, tout cela est rendu par des percussions un peu tribales, des voix enregistrées à la radio, ce qui donne évidemment à l'ensemble un petit côté world music (on pense un peu à My life in the bush of ghosts d'Eno et Byrne, notamment, alors que All Music cite plutôt Peter Gabriel). Mais il y a également une forte sonorité new wave avec les saxophones et le synthé, qui me font pas mal penser à Magazine.
Il y a beaucoup de beau monde associé à ce disque. Tout d'abord, le producteur Laurie Latham, qui a souvent travaillé avec Anthony More. Là, il est crédité sous son nom, mais c'est un gars qui semble avoir du mal à se faire reconnaître : il a enregistré et produit le classique New boots and panties de Ian Dury, mais sur le disque c'est indiqué "This album was not produced and not recorded", et sur l'album World Service, Laurie Latham s'est transformé en Le Cretin Bleu !! La batterie tribale est due à un jeune débutant, Orb, autrement dit Alex Paterson, et en pochette on a une oeuvre de Dieter Meier qui porte deux titres, Der erste Mensch (sûrement le titre original) et Let us at the listeners (peut-être bien un jeu de mots en lien avec les paroles de la chanson où il est question de "Letters to the listeners"). Je savais que Dieter Meier avait une production graphique. Je savais aussi que les premiers disques de Yello étaient sortis en Angleterre sur Do It, le label sur lequel ce disque est édité, mais ce que je viens de découvrir en compulsant la Bible (The international dictionary of the new wave de B George et Martha DeFoe) et en le vérifiant ici, c'est que Dieter Meier et Anthony Moore ont collaboré musicalement, notamment pour le single Jim for tango et la bande musicale d'un film intitulé Jetzt und alles. En plus, l'album World Service a été enregistré pour partie en Suisse, la patrie de Dieter Meier...
Sur la face B, Diving girls, un titre disponible uniquement sur ce 45 tours, on trouve deux autres invités vedettes, peut-être amenés par Laurie Latham puisqu'il s'agit de Charley Charles et Norman Watt-Roy, soit la section rythmique des Blockheads. La chanson a d'ailleurs un petit côté funky avec la basse en avant, un peu façon Barry Adamson dans Magazine.
En 1982, Anthony More allait ressortir World Service en 45 tours, toujours sur Do It, mais dans une version différente.
L'album World Service, comme les autres albums solo d'Anthony More, a été réédité en CD par Voiceprint et est désormais disponible en téléchargement chez eMusic. Une bonne partie des titres de l'album y est proposée dans des enregistrements différents de ceux de l'album vinyl original, mais pour World Service il s'agit bien de la version longue de ce 45 tours, dans un mixage peut-être un peu moins dynamique.

1 commentaire:

Pol Dodu a dit…

Bonne nouvelle, j'apprends grâce à une chronique dans Uncut la réédition toute récente par Floating World des albums "Flying doesn't help" et "World service". Deux 33 tours sur un seul CD pour pas trop cher et du coup pas de faces B rares ou de versions singles différentes des albums, mais un CD chaudement recommandé quand même.

LinkWithin

Linkwithin