18 octobre 2008

LIZZY MERCIER DESCLOUX : Fire


Acquis neuf à Châlons-sur-Marne vers 1981
Réf : 9198 286 -- Edité par Philips en France en 1979
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Fire -/- Mission impossible

J'ai commencé à m'intéresser aux disques de Lizzy Mercier Descloux, non pas au moment de son premier album Press color, mais quand Berroyer a passé dans l'émission Feedback de Bernard Lenoir des extraits de son deuxième album Mambo Nassau, notamment Five troubles mambo. C'est alors que j'ai acheté Mambo Nassau, puis dans la foulée ce maxi extrait de Press color. Le premier album, je ne l'ai acheté que deux ou trois ans plus tard.
Impossible de me souvenir du nom du disquaire chez qui j'ai trouvé ce disque. Je le visualise à peu près, pourtant, en mélangeant peut-être deux propriétaires différents : il y a d'abord eu une boutique rue Croix des Teinturiers à la fin des années 70, qui a déménagé ensuite rue Léon Bourgeois, à l'angle de la rue Traversière, là où il y avait encore récemment (et peut-être encore aujourd'hui) un magasin de photocopies, avant de s'établir pendant assez longtemps au début de la rue du Flocmagny. Le nom qui me vient en tête est La parenthèse, mais ça c'était un autre libraire-disquaire-soldeur qui a été un temps installé au début de la rue Léon Bourgeois. En tout cas, c'était un nom simple en français de ce genre. Dans cette dernière boutique, j'ai longtemps bavé sur un exemplaire du maxi Neon lights de Kraftwerk, en vinyl soi-disant fluorescent, mais il n'y avait pas d'inédit alors j'ai donné la priorité à d'autres achats. En tout cas, c'est dans l'un de ces trois endroits que j'ai acheté ce maxi, le premier single de Lizzy sorti en France, qui correspond, avec le disque de Rosa Yemen, à sa période no wave/post-punk new-yorkaise.
Sauf que les deux titres de ce disque, deux reprises d'ailleurs, n'ont rien de post-punk.
Fire, c'est du disco, et d'ailleurs ce titre est le seul de l'album qui est mixé par Tom Savarese, l'un des DJs new-yorkais les plus réputés à l'époque. C'est du disco comme je peux l'écouter, avec une bonne ligne de basse, un petit peu de séquenceur, le genre de disco qui a conduit les gens de New Order à produire Blue Monday ou Confusion.
C'est une reprise aussi, et encore ce matin à la première réécoute je n'ai pas reconnu la chanson originale. Pourtant, contrairement à l'époque de l'achat de ce maxi, je connais maintenant la version originale et j'en ai même le 45 tours. En plus, il y a les paroles, que Lizzy a conservées, et le refrain "Fire, I'll take you to burn. Fire, I'll take you to learn." aurait dû me suffire pour la reconnaître, mais si elle avait aussi conservé la phrase d'introduction, "I am the god of hellfire, and I bring you...", là sans aucun doute j'aurais instantanément pensé à Fire!, le tube de The Crazy World of Arthur Brown, vieux de dix ans quand Lizzy a enregistré sa reprise.
En face B, une autre reprise et un autre extrait de Press color. Lizzy devait vraiment apprécier la BO de Mission impossible puisque, en plus d'en reprendre l'indicatif elle a aussi enregistré pour l'album une version d'un autre titre de la série, Jim on the move, en y ajoutant des paroles chantées un peu façon scat. Par contre, cette très bonne version de l'indicatif est très très fidèle à l'originale. Presque trop, pensais-je, avant de réécouter la version de Lalo Schifrin, mais c'est parce que depuis tout ce temps j'ai bien plus écouté la version Lizzy Mercier Descloux que l'originale. En fait, si cette reprise est très fidèle pour ce qui est du rythme et de la mélodie, elle a la grande qualité d'être très épurée par rapport à la version télé, sans cuivres ni cordes.
Avec une face A disco et un instrumental très connu en face B, on comprend que le label ait sorti ce "45 tours géant", pour essayer de le faire marcher dans les boites. Il y a aussi eu un 45 tours simple, mais avec une pochette différente.

Ajout du 30 janvier 2013


Ah, les joies de YouTube...! En 1979 Lizzy, la mèche de cheveux dans les yeux, interprète Fire et danse le disco sur un tapis de gym bleu dans l'émission Midi Première de Danièle Gilbert, avec visiblement Gainsbourg comme invité principal (Gainsbourg et Lizzy Mercier Descloux étaient tous les deux signés chez Philips à l'époque, ça doit jouer...).

2 commentaires:

joebassin a dit…

je l'avais proposé au dj du"star flash" à la veuve qui avait detesté

Pol Dodu a dit…

Je viens de rajouter dans le billet une vidéo d'un passage télé de Lizzy Mercier Descloux chez Danièle Gilbert pour la promo de 'Fire ' !!!!

LinkWithin

Linkwithin