09 juin 2006

ANTHONY MORE : Judy


Acquis dans l'un des Record & Tape Exchange de Londres vers 1984
Réf : HMGS 10 -- Edité par Quango en Angleterre en 1980
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Judy -/- Lucia

Au tout début des années 1980, Anthony More a visiblement essayé de toucher le grand public. Après avoir sorti en 1979 ce que tout le monde considère comme son meilleur album solo, "Flying doesn't help", il a édité ce single, puis le single "World service", deux fois dans deux versions différentes. Porté par le succès de Paul Young, dont il avait composé le morceau-titre, "No parlez", il a même ensuite signé chez une major, Parlophone, mais n'a jamais rencontré de grand succès sous nom.
Il faut dire que, tout en essayant de le séduire, il a tout fait pour égarer le public. Son nom, d'abord. Un coup c'est "More", un coup c'est "Moore", sans parler des fois où "Anthony" devient "A." ou "Tony", comme sur la pochette de ce single. La pochette de ce single, d'ailleurs est un très bon exemple, il faut la retourner dans tous les sens et avoir de la suite dans les idées pour y lire "Tony More", "Judy" et "Lucia". D'ailleurs, il est quasiment impossible de déterminer quel titre est en face A. J'ai dû me reporter aux numéros de matrice gravés au centre du disque pour placer "Judy" en face A, ce qui explique que Little Hits puisse ne pas être d'accord avec moi sur ce point (ça ne m'a pas empêché de leur piquer la photo de la pochette !).
Mais après avoir tenté d'égarer tout le monde, Anthony Moore livre ici un 45 tours excellent et très accessible.
"Judy" est la même chanson, dans la même version, que le "Judy get down" de "Flying doesn't help" (pour faire simple...), simplement amputée de l'intro instrumentale qui figure avant toutes les chansons de l'album. More est souvent comparé à Bowie. Si on devait garder cette comparaison pour cette chanson, il faudrait se référer au Bowie de "Lodger", sorti au même moment. Avec ce son un peu new wave, cette basse en avant, et les choeurs réussis sur le refrain.
"Lucia" porte le même titre que la même chanson sur l'album, mais il s'agit d'une toute nouvelle version. Beaucoup plus rock et électrique, elle me fait beaucoup penser dans l'esprit à l'album live "Sabotage" de John Cale. Et c'est plein d'humour noir, le refrain étant "Lucia, je creuse ta tombe"...
Une anecdote pour finir. L'album suivant de More s'appelait "World service". Il a été réédité il y a quelques années, mais sans prévenir personne et surtout sans le mentionner dans les notes de pochette, Moore a remplacé la plupart des versions originales par des versions alternatives et nouvelles. Et il y a inclus une version de "Lucia" intitulée "Lucia still alive", alors qu'aucune version de "Lucia" n'apparaissait sur l'album original. Je ne l'ai pas écoutée, mais m'est avis que cette Lucia toujours vivante est la même que celle qu'on enterrait en face B de ce single !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin