20 octobre 2008

WALTER SALAS-HUMARA : Lean


Acquis par correspondance chez Glitterhouse en Allemagne dans la première moitié des années 2000
Réf : RTS 9 -- Edité par Return To Sender en Allemagne en 1994
Support : CD 12 cm
12 titres

La première fois que j'ai vu mentionné le nom de Walter Salas-Humara et de son groupe The Silos, c'était sous la plume ou dans la bouche de Jean-Pierre Moya de Rockomondo, et peut-être bien que son émission s'appelait encore alors Nouvelle Vague car ça se passait il y a une bonne vingtaine d'années.
Il a fallu attendre une bonne dizaine d'années pour que je commence à acheter des disques de Salas-Humara, mais maintenant j'en ai quelques-uns et j'ai tendance à préférer ceux sortis sous son nom à ceux, plus électriques, crédités à son groupe.
Je me suis procuré ce CD quand Glitterhouse a fait une promotion sur les anciennes sorties de Return To Sender : il y avait un prix quand on en achetait trois. Le Giant Sand n'était plus disponible, alors Philippe R. a choisi l'excellent David Schramm, que j'avais déjà, et le live Barcelona des Silos, tandis que moi j'ai opté pour ce Lean, qui porte bien son nom puisque la musique live des Silos, proposée ici en acoustique, y est débarrassée de toute graisse inutile.
Ce concert a été enregistré début 1993 au Cactus Café d'Austin, Texas par la radio universitaire locale KUTFM. Si j'en crois la biographie disponible sur le site de Last Call, il a été organisé de manière impromptue dans le cadre de South By Southwest.
L'album s'ouvre avec Hold on et la tonalité du concert est donnée : relachée, acoustique, avec des choeurs masculins (Richard Brotherton et Manuel Verzosa, qui est mort quelques mois plus tard dans un accident de circulation), une voix féminine (Kris McKay de Wild Seed). La formation est complétée par Ignacio, l'un des frères de Walter, et Scott Garber, l'un des ex-bassistes de Giant Sand.
Je crois que l'on ne trouve Hold on que sur cet album, mais ce n'est pas le cas de la majorité des titres ici, qui sont des chansons alors récentes ou des classiques des Silos, dont mes trois autres titres favoris du disque, The sounds next door, une mystérieuse histoire d'espionnage de voisinage, Find a way (c'est Victoria Williams qui chantait sur la version originale studio) et Going round.
Tout n'est pas parfait dans le reste du disque, mais l'ensemble est souvent très bon, et au minimum sympathique et agréable. Trouser Press regrette d'ailleurs que ce disque n'ait pas été diffusé plus largement.
Salas-Humara doit être l'un des artistes favoris de Normal Records, l'un de ses anciens labels et l'éditeur de la série Return To Sender : sur 47 titres parus, il est présent sur au moins trois puisque, outre ce disque et le live des Silos, il y a aussi un live des Setters, une sorte de super-groupe avec Alejandro Escovedo et Michael Hall.
Tous ces disques ont été édités de façon très limitée à 2000 ou 3000 exemplaires, mais la bonne nouvelle c'est qu'aujourd'hui encore Glitterhouse propose ce disque à la vente à un prix très correct.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin