22 décembre 2007

ARCHITECTURE IN HELSINKI : Places like this


Acquis par correspondance via PriceMinister en France en octobre 2007
Réf : TBD-004P -- Edité par Cooperative Music en Europe en 2007 --
For promo use only, not for sale
Support : CD 12 cm
10 titres

Architecture In Helsinki fait partie de cette génération récente de groupes dont je découvre la musique d'abord grâce à des MP3s glanés de-ci de-là sur le réseau, sur des sites de groupes ou de labels ou sur les blogs MP3. Dans leur cas, ça s'est passé il y a deux ans au moment de la sortie du deuxième album In case we die, puis l'an dernier avec les remixes de cet album.
Quand je me suis rendu compte que je trouvais excellents les trois extraits que j'avais téléchargés du troisième album Places like this, je me suis dit qu'il était grand temps de me mettre en quête d'un disque de ce groupe australien pendant que c'est encore possible (sous-entendu tant que les groupes éditent encore des disques).
Après avoir hésité sur l'achat de l'un ou l'autre des singles ou des albums, j'ai finalement jeté mon dévolu sur cet album promo pas cher à pochette cartonnée. A part le dessin de la pochette, que je ne trouve pas très efficace pour le carré d'un recto de pochette de CD de 12 cm de côté, la seule petite déception à l'écoute de cet album a été de constater que, parmi mes quatre titres préférés, il y avait les trois que je connaissais déjà, les deux singles Heart it races et Hold music plus Debbie. Le quatrième, c'est Like it or not, un délire enjoué qui mélange allègrement rythmes latino-afro-cubains et pop synthétique, un peu comme si David Byrne en solo rencontrait Tom-Tom Club sans que l'association ne conduise à une reformation de Talking Heads, le tout étant touillé avec une bonne dose de cuivres et de choeurs. Je ne dois pas être le seul à préférer ces quatre titres puisque c'est exactement cette sélection qui figure aujourd'hui même en écoute sur la page MySpace du groupe !
Il n'y a absolument rien de mauvais dans le reste du disque, simplement des bonnes chansons un peu moins transcendantes qui m'ont un peu fait penser à des They Might Be Giants plus funkys ou, plus fugacement, au XTC de l'époque Barry Andrews.
Signalons aussi que plusieurs membres d'Architecture In Helsinki sont présents aux cuivres sur l'album The unfairground de Kevin Ayers, sorti quelques semaines après celui-ci.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin