29 décembre 2007

PSYCHIC TV : The magickal mystery D tour E.P.


Acquis à Londres fin 1986 ou début 1987
Réf : TOPY D23 -- Edité par Temple en Angleterre en 1986
Support : 2 x 45 tours 17 cm
Titres : Good vibrations -- Interzone -/- Roman P. -- Hex-sex & Godstar (Ugly mix) -/- Je t'aime (Menstrual mix)

J'ai quelques éléments de la discographie plus que conséquente de Throbbing Gristle, mais je n'aime vraiment en fait que leur titre United, que je ne dois justement pas avoir. C'est un peu pareil pour Psychic TV, le groupe que Genesis P. Orridge a formé après Throbbing Gristle : ils sont très prolifiques, mais je ne dois avoir que deux disques d'eux, un CD de remixes de leur période techno-rave et ce superbe double 45 tours, probablement assez atypique dans leur parcours car il rassemble toute une série de titres "pop" et accessibles, que j'aime beaucoup et que je devrais peut-être classer dans mes étagères pas trop loin du Sunspots de Julian Cope.
Je pense que j'ai dû entendre Godstar chez un de mes amis de Londres alors que j'y séjournais, et je me suis aussitôt précipité pour acheter cet objet, qui a presque failli donner un véritable tube à Psychic TV !
Le disque est présenté comme contenant des extraits de la bande originale d'un film nommé Godstar, consacré à Brian Jones, dont le tournage est censé avoir débuté en février 1986 à la date anniversaire de la naissance de Jones. Ceci explique que ce disque soit noyé dans les références à la seconde moitié des années 60, du Magical Mystery Tour des Beatles à Je t'aime moi non plus de Gainsbourg et Birkin, en passant par le Good vibrations des Beach Boys et Roman Polanski. A ma connaissance, ce film, tout comme le White room de KLF, n'a jamais été diffusé.
Les six titres de ce disque peuvent être classés en trois lots de deux : deux instrumentaux, deux reprises et deux chansons originales.
Les instrumentaux, plutôt synthétiques, sont sans aucun intérêt pour moi.
Les reprises sont bien exécutées techniquement mais n'apportent pas grand chose d'intéressant par rapport aux versions originales. Je t'aime est donnée dans une version principalement instrumentale, mais avec quand même les gémissements d'usage. La version de Good vibrations est par moments étonnamment proche de l'originale, mais ce que je trouve le plus intéressant c'est le passage où Genesis P. Orridge fait un monologue parlé.
Les deux chansons originales sont toutes les deux excellentes et ce sont bien sûr elles deux qui font tout l'intérêt du disque.
La Godstar c'est donc bien sûr Brian Jones, et les paroles ne sont pas tendres avec les autres Rolling Stones ("And where were all of your laughing friends ? Where were they at the very end ? They started to steal your glory They never even told your story"). Cette chanson était déjà sortie en single en 1985, je n'en ai écouté que les remixes maxi, beaucoup trop délayés et moins puissants que cette version 45 tours, dont on peut voir le très bon clip ici.
Roman P. est une chanson presqu'aussi bonne que Godstar, avec son refrain très accrocheur, "Are you free ? Are you really free ? Are you really really free ?". Evidemment, avec un sujet comme Roman Polanski, elle donne l'occasion à Genesis P. Orridge de donner dans la provoc à fond, avec des paroles qui mettent en scène Sharon Tate après sa mort commentant la vie sexuelle de Roman P. Ce titre était lui aussi précédemment sorti en 45 tours, en 1984 sur Sordide Sentimental, mais dans une édition très limitée, suivant la tradition bien établie par ce label français.
Je n'ai pas eu l'occasion de l'écouter, mais Psychic TV a édité en 2004 l'album Godstar : Thee director's cut, qui reprend sur deux CDs l'intégralité de la bande originale prévue à l'origine pour le film Godstar.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin