29 avril 2006

MYSTIC KNIGHTS OF THE OINGO BOINGO : You got your baby back


Acquis chez Woolworths à Londres dans les années 1980
Réf : 45-1001-A -- Edité par Pelican aux Etats-Unis en 1976
Support : 45 tours 17 cm
Titres : You got your baby back -/- Ballad of the caveman

Il y avait un Woolworths du centre de Londres (Kensington ? Victoria ?) qui proposait régulièrement des lots de dix 45 tours emballés sous plastique pour pas cher (peut-être bien trois livres). Plusieurs fois, j'y suis passé pour tenter ma chance : le jeu consistait à regarder tous les paquets, à évaluer l'intérêt des deux seuls disques dont la pochette était visible, et à essayer de deviner en scrutant les tranches s'il pouvait bien y avoir un ou plusieurs disques intéressants parmi les huit autres, qui rendent l'achat valable. Mais évidemment, c'est le fait lui-même d'acheter ces disques un peu à l'aveuglette qui rendait le jeu intéressant !
Evidemment, la plupart du temps, il n'y avait pas de bonne surprise. La plupart des disques, qui venaient probablement de la centrale d'achat de Woolworths, étaient des disques commerciaux invendus. Sur le tas, je me souviens avoir acheté un disque des Shirts sans pochette, un disque des Warm Jets sur Bridgehouse, un de The Quick, un des Invaders avec sa pochette. Des trucs comme ça. Mais le truc le plus intéressant que j'ai jamais ramené de ce magasin, c'est bien ce 45 tours, qui selon toute logique n'aurait jamais dû s'y trouver, jamais !
En effet, il s'agit d'un 45 tours autoproduit de la toute première incarnation de Oingo Boingo, sans sa pochette, qui a apparemment été vendu surtout lors des spectacles du groupe, ainsi que dans quelques boutiques de Californie, et qui a servi d'outil promotionnel à ce collectif formé autour des frères Elfman, qui semble avoir compté au moins une française en son sein.
C'est un exemplaire de ce 45 tours que j'ai donc trouvé un jour dans un de ces sacs en plastique, sans sa pochette.
Je m'étais intéressé à Oingo Boingo à leurs débuts, après avoir lu des comparaisons mal placées avec Devo, mais je n'ai pas trop accroché aux deux premiers albums, que j'avais achetés, au point même qu'ils font partie des rares disques que, dans mon parcours d'amateur de disques, j'ai décidé de revendre (et encore plus rares, ils font partie des très rares disques que je ne regrette pas d'avoir revendus !).
Mais ce disque, qui a très peu à voir avec "Only a lad" ou "Nothing to fear", me plait bien. Surtout la face A, un excellent doo-wop parodique à la Zappa/Mothers époque Ruben & the Jets, qui fait référence à l'enlèvement de Patti Hearst, et qui est dédié à son père, le magnat de la presse William Randolph Hearst ("Whoah Patti baby, I knew deep down in my heart that you would be coming back to your Papa, and hey honey, I didn't believe anything they wrote in those silly newspapers, especially the ones that I did own").
La face B est moins intéressante. C'est un autre doo-wop qui raconte une histoire, un peu comme "Stranded in the jungle", le titre repris en son temps par les New-York Dolls.

2 commentaires:

Pol Dodu a dit…

Inespéré !
Signalé par WFMU, la participation des Mystics Knights of the Oingo Boingo en 1976, l'année même de la sortie de ce 45 tours, au "Gong Show", une émission de télé américaine/concours de talents comiques. Ça donne une idée plus précise de ce que devait être la folie de leurs spectacles à l'époque.
A voir ici.

Pol Dodu a dit…

Pendant que j'y suis, signalons Cette page Myspace consacrée aux Mystic Knights of the oingo Boingo, apparemment fabriquée dans une cave de Champagne-Ardenne !!

LinkWithin

Linkwithin