24 avril 2006

FRED SCHNEIDER & THE SHAKE SOCIETY


Acquis au Carrefour de la Chapelle-Saint-Luc le 28 novembre 1987
Réf : 25158-1 -- Edité par Warner Bros aux Etats-Unis en 1984
Support : 33 tours 30 cm
9 titres

A la fin des années 1980, le CD était bien lancé, et les labels éclusaient leurs derniers stocks de vinyls. Warner Bros a donc dû envoyer des palettes de disques "cut-outs" (disques déclassés avec un coin coupé ou un trou dans la pochette) qu'on a retrouvés à 10 F jusque dans les grandes surfaces de nos provinces. Alors que j'étais en visite chez mon pote Eric M. à Troyes, j'avais été tout content de fouiller dans ce gros tas de disques, et d'y trouver cet album solo du chanteur des B-52's, dont je n'avais même pas idée de l'existence auparavant.
Toutes les musiques du disque sont signés par une certain John Coté (inconnu au bataillon). L'ambiance générale est très synthétique, façon Devo époque "New traditionalists". Bernie Worrell coproduit et joue, mais ça s'entend peu, sauf sur "Cut the concrete" qui a un côté plus funky, mais personnellement je préfère de toutes façons les titres vraiment synthétiques, mais ça donne quand même à l'affaire un sympathique petit côté Tom Tom Club.
"It's time to kiss", en duo avec Patti Labelle, est chaud par définition, mais l'ambiance est surtout aux B-52's, avec évidememnt la voix omniprésente de Fred Schneider, et d'autant plus qu'il y a beaucoup de choeurs féminins, dont certains sont tenus par sa collègue Kate Pierson des B-52's.
La qualité de l'ensemble est quand même plutôt moyenne. Au mieux, on atteint le niveau des B-52's en plus synthétiques, mais ça arrive seulement sur quelques chansons, qui sont mes préférées, "Monster (malgré ses paroles faciles, "There's a monster in my pants and it does a nasty dance", "Wave" et "Summer in hell").
"Juicy jungle", sur l'album "Bouncing off the satellites" des B-52's sorti en 1986, est peut-être à considérer comme le dizième titre de cet album, comme il est aussi signé Fred Schneider/John Coté, mais il n'est pas excellent non plus.
Après le succès de "Love shack", le label a réédité ce disque en CD en 1991, sous le titre "Fred Schneider" tout court, et avec cinq titres remixés.
Certains, à commencer par AllMusic, croient que cette sortie CD est la première parution du disque, mais ils se trompent lourdement ! Ce disque de 1984 le prouve...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin