30 décembre 2018

SENIOR MODEL : Praxis


Acquis par correspondance chez Bandcamp le 21 décembre 2018
Réf : [Sans] -- Édité par Senior Model via Bandcamp en 2018
Support : 8 x fichier MP3
8 titres

S'il y a une chose que je suis bien content d'avoir faite en 2018, c'est de contribuer à rendre possible la sortie en CD de l'album Easy listening (not) de Family Fodder, que j'avais apprécié tout au long de l'année 2017 après sa sortie initiale en numérique sous le nom de Senior Model. Une édition sans budget de promotion ni contrat de distribution ni contacts dans les milieux spécialisés, donc sans trop d'écho public, mais elle a au moins le mérite d'exister.
Senior Model, c'est l'identité utilisée par Alig Fodder sur Bandcamp pour diffuser tout un tas d'enregistrements les plus variés, dont certains finissent éventuellement par sortir sous le nom de Family Fodder. En mars dernier, il y avait eu  par exemple le "one man trio" jazzy rigolo de Piano bar.
Tout récemment est paru ce Praxis, un album huit titres associant chansons anciennes et nouvelles, rares ou inédites.
L'album s'ouvre avec une très belle et très calme chanson, The songlines. Cet enregistrement est paru originellement sur Unsampled en 1994, la première sortie sur Alligator Discs, un label créé par Alig qui a publié trois disques à cette époque. Sur cette compilation, une petite moitié des chansons était créditée à Vox Humana, les autres l'étant à Johnny Human (alias Alig) et à divers autres artistes. The songlines était crédité à Gail Tao, chanteuse principale et co-auteur de la chanson. Ici, c'est le même accompagnement musical discret, mais c'est Alig qui chante.
On trouve sur Praxis deux autres extraits d'Unsampled, mais dans des versions identiques : Black light, black noise de Vox Humana, chanté par l'acteur Bill Jongeneel Brand, et une reprise façon "barber shop quartet" du Sunny afternoon des Kinks par Fishermen's Friends.
Parmi les titres qui me semblent précédemment inédits, il y a Full fathom five, une de ces chansons à l'accordéon assez typique des productions d'Alig sous le nom de Johnny Human, et Whatever, le titre le plus électrique du lot, qui aurait pu être la face A d'un excellent single de n'importe laquelle des incarnations de Family Fodder ces quarante dernières années.
Les trois derniers titres sont la droite ligne de ceux d'Easy listening (not). Gramvousa est inspirée par les griffons, les vautours fauves de ces îles de Crète. On tourne et on plane dans les airs en l'écoutant.
You just gotta move se veut le thème principal d'un film de Pedro Almodovar portant ce titre. Un thème très dansant construit en partie sur des souvenirs qu'on partage tous, à base de Louie Louie, Hang on Sloopy ou de Je t'aime (moi non plus).
L'album se clôt plus calmement, avec Lady Jesus Christ, une chanson qui aurait été parfaitement d'actualité mardi dernier, puisque les paroles sont librement adaptées du poème A Christmas carol (plus connu sous le titre In the bleak midwinter) de Christina Rossetti.
Praxis est une preuve supplémentaire de la qualité et de la variété du travail d'Alig. Vous pouvez vous procurer cet album en ligne et, si ça vous dit, il reste aussi quelques exemplaires du CD d'Easy listening (not).


Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin