15 décembre 2018

CLUB DIMA JUKE-BOX N° 6


Acquis chez Emmaüs à Tours-sur-Marne le 8 décembre 2018
Réf : N° 6 -- Édité par Créations D.I.M.A. en France vers 1965
Support : 33 tours 17 cm
Titres : [Paul Mattei et son Orchestre] : Kiss, kiss -- [Ron & Joe and the Crew] : Ain't love grand.

Samedi dernier, je suis allé à la "grande vente de Noël" d'Emmaüs car j'avais vu dans le communiqué de presse que, pour l'occasion, les vinyls seraient de sortie. Je suis arrivé moins d'une heure après l'ouverture et j'ai été surpris de voir que le rayon était complètement désert, alors que la dernière fois c'était la cohue. Certes, il faisait froid et l'information avait été diffusée tardivement, mais j'ai compris ce qui se passait quand j'ai fini par regarder les 33 tours : ceux absolument sans intérêt étaient à 2 €, le prix habituel, mais plus de la moitié du lot, pour la plupart aussi des disques sans intérêt, était à 4 €, 7 € ou bien plus, avec, cerise sur le gâteau, une grosse étiquette blanche collée sur le devant de la pochette. Les habituels collectionneurs-revendeurs acharnés ont vite dû fuir après avoir découvert ce carnage...
Pour ma part, je me suis contenté de regarder les 45 tours. J'en ai acheté une petite poignée, des trucs sympas mais pas renversants.
Ce petit disque souple monoface glissé dans une pochette papier, diffusé par Créations D.I.M.A. (pour "Diffusion de marques"), je l'ai pris car, visiblement, ce Club DIMA juke-box, que je ne connaissais pas, servait à faire la publicité de l'apéritif sans alcool San Pellegrino Bitter et rentre tout à fait dans la thématique de mon récent livre, Vente interdite.
Il existe au moins dix volumes de cette série. Le 1 et le 9 ont été présentés par des collègues sur leur blog.
Il n'y pas d'artiste crédité sur ce disque et je ne m'attendais à rien de particulièrement intéressant lorsque je l'ai écouté. Attente confortée par l'écoute du premier titre, Kiss-kiss, un exercice de style Letkiss, agréable mais générique au possible.
Le son est pourri car c'est un disque souple qui, en plus, a pris des jetons, mais je me suis réveillé et j'ai dressé l'oreille dès les premières notes du deuxième titre, Ain't love grand. La guitare principale en intro, le sifflement, la guitare rythmique, le chant en anglais : c'est une excellente petite chanson pop. On imagine bien un chanteur yéyé genre Claude François en chanter une adaptation française au début des années 1960.
Dès mes premières recherches sur ce disque, j'ai appris que la plupart des titres du Club DIMA sont interprétés, sans qu'il soit jamais crédité, par Paul Mattei et son Orchestre. D'accord pour le premier, mais j'étais bien sûr que le second était un original anglais ou américain.
Il ne m'a pas fallu trop longtemps pour déterminer que Ain't love grand est la face B de l'unique single de Ron & Joe and the Crew, sorti en 1959. La face A était une reprise de Riot in cell block no. 9, qui a depuis été incluse sur un bon nombre de compilations de titres de cette époque.
Mais comment cette face B, qui je crois est un titre original, a-t-elle bien pu se retrouver sur un disque souple français de publicité pour San Pellegrino Bitter ? Mystère, mais le parcours éditorial de ce titre en France, pour autant que j'ai pu en partie le reconstituer, est bien compliqué.
Déjà, Riot in cell block no. 9 semble ne jamais avoir été diffusé par chez nous. Ain't love grand l'a été, mais seulement sur Top hits vol. 3, un EP de compilation de succès américains, comme ça se faisait un peu à l'époque.
Ensuite, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais un éditeur a dû prendre cette chanson sous licence et l'a exploité sur des disques publicitaires. J'en ai identifié au moins trois en plus du Club DIMA : deux disques "durs", Twist chez le Cardinal pour les chaussures Athos à Romans et Dans le vent pour les Lunettes "Club", et un autre disque souple, pour les disques Armor des feuilles carbone Isotop !
Contrairement à la face A du 45 tours original, Ain't love grand a été très peu réédité sur des compilations (je n'en ai trouvé qu'un exemple). Alors voici du sirop pour vos étiquettes avec cette petite sucrerie pop :

Ron & Joe and the Crew : Ain't love grand.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin