22 décembre 2018

THE RAMBLERS DANCE BAND : The hit sound of The Ramblers Dance Band


Acquis chez Hervé L. à Épernay le 8 décembre 2018
Réf : 258.075 (WAPS 25) -- Édité par Decca en France en 1973
Support : 33 tours 30 cm
13 titres

Après le Prince Nico Mbarga et le Slim Ali, je chronique un troisième et dernier des cinq disques acquis auprès d'Hervé au début du mois. Pour information, les deux autres disquessont intéressants également et ils auraient sûrement eu droit à leur chronique si je les avais achetés isolément. Il s'agit du maxi Africa for Africa, un disque qui fait écho au grand succès "humanitaire" We are the world de USA for Africa, avec entre autres la participation de Franco, et de l'album à visée historique Regard sur le passé de Bembeya-Jazz National sur le label guinéen Syliphone.
Avant de tomber sur cet album, je crois bien que je j'avais jamais entendu parler du Ramblers Dance Band, également connu sous le nom de Ramblers International Band. Cet orchestre a été formé au Ghana en 1961 par le saxophoniste Jerry Hansen.
Musicalement, ils jouent de la spécialité locale, le Highlife, mâtiné de soul et de musique latino-américaine, avec comme particularité d'avoir un duo de chanteurs en harmonie.
Les groupes africains devaient très souvent faire des reprises de succès rhythm and blues américains dans les soirées dansantes qu'ils animaient, mais c'est assez rare de voir cette influence soulignée par l'inclusion d'une reprise sur un album, ce qui est pourtant le cas ici avec une version d'excellente tenue du Knock on wood d'Eddie Floyd. Mais c'est une preuve de la qualité de cet album, sorti en 1968 mais mon pressage français date de 1973, que la grande majorité des douze titres originaux composés par Hansen qui accompagnent cette reprise sont bien plus intéressants.
J'ai trouvé sur YouTube la plupart des chansons de cet album, mais malheureusement pas celle qui ouvre l'album, Ekombi. C'est bien dommage car c'est l'une de mes préférées, à la fois douce et dansante, mais là encore, la qualité des autres titres démontre amplement la valeur de l'album, comme Ama bonsu avec ses flûtes, Onua pa, due ! avec sa basse ondulante, l'excellent Meda gbefa !, Better ni, avec son introduction style musique de film ou Ima abasi, avec son association de basse, chant et clarinette.
Pour vérifier que tout est bon sur ce disque, n'hésitez pas à écouter aussi Nyame mbere, Alome, Agyanka dabre, et Nyame ne nhyehyee.
Le succès s'étiolant à partir du milieu des années 1970, Jerry Hansen a fini par s'installer à New York. Le Highlife ayant connu un fort regain de popularité et l'intérêt pour le Ramblers Dance Band ayant été ravivé par des rééditions, l'orchestre a été ressuscité en 1990, cette fois sous la houlette de Jerry Hansen Junior.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin