15 mai 2011

ALBERT KING : Cold feet


Acquis sur le vide-grenier du  quartier de la Goësse, rue Frédéric Plomb à Epernay le 15 mai 2011
Réf : 169029 -- Edité par Stax en France en 1968
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Cold feet -/- You sure drive a hard bargain

C'est fou, mais ça fait partie de ces denses coïncidences...
Début 2010, j'ai eu l'occasion de promettre à Patrice Caillet que, dès que je mettrais la main sur un disque à la pochette faite maison dans l'esprit de son discographisme récréatif qui me botterait vraiment, j'en parlerais ici, notamment pour avoir l'occasion de faire un peu de promo pour son livre.
Depuis, rien, sauf qu'hier j'ai quand même mentionné ici le discographisme récréatif en chroniquant le disque de Blaszczyk et les Electrolux sur lequel Patrice Caillet joue de la batterie. Et comme par hasard, ce matin-même, dans le froid revenu brusquement et avant quelques averses, j'ai fait l'acquisition de cet OVNI qui emballe un 45 tours d'Albert King.
Vu le nombre de bacs à disques que j'écume, j'imagine que, si je n'ai pas trouvé de pochettes bricolées vraiment remarquables plus tôt, c'est parce que je n'y prête pas suffisamment attention. Celle-ci par exemple, qu'il est impossible de rater si on la regarde ne serait-ce qu'un dixième de seconde, je ne l'ai pas remarquée au premier passage dans un carton d'une trentaine de disques. Mais comme j'avais trouvé plusieurs 45 tours de rhythm and blues intéressants (Arthur Conley, Otis Redding, Aretha Franklin), un superbe EP de Louis Armstrong et le Green river de Creedence que je n'avais pas, j'ai eu la bonne idée avant de payer de vérifier que je n'avais rien laissé passer. Et le premier disque, c'était celui-ci, le premier 45 tours d'Albert King sorti en France, un disque Stax qui, comme les six autres achetés à ce stand, a appartenu à un certain Gérard.
Pour faire sa pochette, Gérard a retourné une copie à petits carreaux sur laquelle il avait dessiné la carte de la géographie physique des Îles Britanniques, et il s'est éclaté : Deux lettrages différents bien appliqués pour l'artiste et le titre, une étoile filante et une planète, sa signature (qu'on retrouve en grand en plusieurs exemplaires au verso), deux autocollants de monstres que je ne reconnais pas (Quelqu'un peut les identifier ?) mais je pense qu'ils sont assez postérieurs à la sortie initiale du disque, et des citations/expressions, dont la moins con, signée Garcia Lorca et apparemment en espagnol, est en partie masquée par un autocollant.
Je m'identifie très fortement à Gérard. De temps à autre, moi aussi il m'est arrivé de bricoler une pochette maison, et surtout j'ai également passé des heures entières en cours, au collège, au lycée et  même à la fac, à recopier des noms de groupes et en inventer (Biaphra and the Supermarkets, pas mal...), me chercher une signature, retranscrire ou traduire des paroles, me chercher des pseudonymes, noter des citations, faire des classements et des listes...
Ce qui ne gâte rien, c'est que le disque que cette pochette emballe n'est pas de la gnognotte. Il s'agit de l'un des nombreux enregistrements du bluesman Albert King pour Stax, où il est accompagné par les musiciens maison, notamment Booker T and the MG's. Pour l'occasion, l'artillerie Stax est un peu en retrait, afin de laisser place à la guitare électrique d'Albert, mais la basse est très ronde et l'orgue efficace sur l'excellent Cold feet, tandis que les cuivres, quasiment inaudibles sur la face A, sont mieux en valeur sur You sure drive a hard bargain.
Il parait évident à l'écoute que les enregistrements originaux duraient bien plus que les deux minutes et quelques de chaque face de ce disque, mais initialement ces deux titres n'ont été disponibles que sur ce simple. Dès 1969, Atlantic les a compilés sur King of the blues guitar, dans des versions peut-être un peu moins abrégées.


La pochette originale du 45 tours, celle que devait avoir Gérard avant de l'égarer ou de l'abimer.

3 commentaires:

alextwist a dit…

le concept de ce livre est effectivement assez génial, et j'aime bien récupérer ce genre de disque, j'en ai deux trois assez rigolos aussi!

eric a dit…

Concernant les autocollants, j'ai le vague souvenir de ces vignettes vendues avec des bonbecs...

Pol Dodu a dit…

Eric,
C'est sûrement une bonne piste. Je cherchais au départ côté dessin animé ou BD, mais aucun souvenir ne remonte à la surface...

LinkWithin

Linkwithin