23 avril 2011

RAMSAY MIDWOOD : Undone


Acquis par correspondance via eBay en Angleterre en mars 2011
Réf : 833-2 -- Edité par Vanguard aux Etats-Unis en 2003 -- For promotional use only. Not for sale
Support : CD 12 cm
Titres : Prophet Omega riff -> Chicago -- He's gone -- Rattlesnake -> Rollin in my sweet baby's arms -- Hobo man -- Shadow mayor of tiny town

De tête, j'aurais dit que ça faisait deux ans, peut-être trois au maximum, mais non, les dates ne mentent pas : j'ai bel et bien attendu quatre ans pour me procurer un exemplaire de ce disque promo, depuis le moment où j'ai chroniqué l'album Popular delusions & the madness of cows et découvert à cette occasion son existence. Pendant tout ce temps, mon alerte eBay veillait pour moi. Elle a ramené dans ses filets un exemplaire du disque de temps en temps, mais ce n'est que le mois dernier que j'ai fini par en attraper un à mes conditions, c'est à dire à un prix correct (10 € port compris). Entre-temps, j'ai quand même réussi à rater la prestation de Ramsay Midwood dans une bibliothèque de Rouen en 2009...
Si je tenais tant à me procurer ce disque d' "enregistrements pirates" de Ramsay Midwood (comme indiqué au dos de la pochette), c'est parce qu'il s'agit d'enregistrements principalement live inédits par ailleurs, avec seulement deux des titres qui figurent sur ses albums, et que, vu les circonstances de sa diffusion, il y a très eu de chance que ce CD soit réédité un jour.
Les circonstances, de ce que j'en devine, c'est que Vanguard, légendaire légendaire label folk-blues des années 50-60, a dû signer Ramsay Midwood vers 2002. Ils ont commencer par éditer aux Etats-Unis son premier album, avec deux titres en plus par rapport à l'édition originale sortie en 2000 en Allemagne chez Glitterhouse (Philippe Garnier l'avait rencontré en 2000 pour Libération). Puis en 2003, ils ont distribué aux professionnels ce demi-album, enregistré lors de trois dates à Los Angeles qui s'étalent de novembre 2000 à avril 2003, les deux premières en live pour la radio KCRW, et la troisième dans la maison d'un certain Danny. Et après ? Et bien, rien. En tout cas, Vanguard a dûr rendre son contrat à Midwood, qui a attendu 2006 pour sortir son deuxième album sur un micro-label indépendant de sa ville d'Austin.
Ce qu'il faut savoir avec Ramsay Midwood, c'est que, enregistrement studio ou en concert, ça ne fait strictement aucune différence au niveau de la prestation et du son, très probablement car il doit faire ses enregistrements studio en direct à l'ancienne.
Le disque s'ouvre par un peu plus d'une minute de Prophet Omega riff, peut-être en référence au prêcheur radiophonique de Nashville, avant d'enchaîner sur une version assez musclée de Chicago, du premier album. L'autre titre qu'on trouve sur disque, c'est Rattlesnake, qui est sur le deuxième album, mais là la version est assez différente. Sur l'album, elle était assez acoustique, alors que là elle est beaucoup plus électrique et rapide, et surtout elle est emmêlée avec une autre chanson, Rollin' in my sweet baby's arms. Rattlesnake est connue sous plein de titres différents, mais le plus connu est Muskrat, dont la version la plus populaire semble être celle de Doc Watson, sortie en 1965 chez... Vanguard ! C'est sûrement un hasard, mais Doc Watson a aussi sorti une version de Roll in my sweet baby's arms, en 1967, toujours chez Vanguard. Watson la crédite à Flatt (de Flatt et Scruggs, qui l'ont enregistrée en 1948), mais la version qui a dû servir de base à Ramsay Midwood, le son et la graphie choisie le prouvent, c'est celle qui a été un tube pour Buck Owens en 1971, Rollin' in my sweet baby's arms, créditée à Owens. Midwood crédite lui ces deux titres comme des traditionnels, ce qui parait plus honnête.
Le début des années 1970 semble d'ailleurs fortement inspirer Ramsay, puisque les deux excellentes reprises enregistrées dans la maison de Danny datent de cette période, He's gone du Grateful Dead, édité pour la première fois sur le triple album live Europe '72, et Hobo man de Link Wray, sorti en 1973 sur son album Beans and fatback.
Le dernier titre, Shadow mayor of tiny town, est un original de Midwood, excellent comme d'habitude, qu'on ne trouve à ma connaissance que sur ce disque.
Le site de Ramsay Midwood n'existe plus et sa page MySpace n'est pas mise à jour, alors ces jours-ci pour avoir de ses nouvelles, il faut aller sur sa page Facebook. Là, on apprend de bonnes nouvelles. Déjà, que Ramsay Midwood joue régulièrement en concert, et surtout qu'il s'apprête à sortir un troisième album, Larry buys a lighter. Un premier extrait, Loopers, est même déjà en vente en téléchargement chez CD Baby.
Il y a quelques mois, Ramsay expliquait à No depression que le nouvel album a été enregistré dans son garage sur bandes magnétiques et qu'il donne ses concerts pas trop loin de chez lui car il a deux enfants à l'école primaire qui occupent pas mal son temps...

2 commentaires:

Wilbi a dit…

"Larry buys a lighter" est génial je trouve !

Pol Dodu a dit…

Wibi,
J'aime aussi beaucoup Larry buys a lighter. On pourrait juste lui reprocher d'être un disque sans aucune surprise, mais il serait idiot d'attendre de Ramsay Midwood qu'il fasse évoluer son style...

LinkWithin

Linkwithin