09 avril 2011

DAN LE SAC vs SCROOBIUS PIP : Thou shalt always kill


Acquis chez Parallèles / Gilda à Paris le 5 avril 2011
Réf : CSRCD50546 -- Edité par Central Station en Australie en 2007
Support : CD 12 cm
8 titres

Cette semaine, j'ai fait chez Gilda une bonne razzia, notamment dans un lot de CD promo qui venait d'être mis en rayon. Celui-ci par contre, ça fait trois mois qu'il trainait dans le bac des disques à 80 centimes. C'est presque étonnant.
Au moment de la sortie de ce titre, j'avais vu passer dans la presse les pseudos incongrus des deux protagonistes, Dan Le Sac et Scroobius Pip, mais il a fallu attendre septembre 2008, quand Bob Morlock me l'a fait passer en MP3, pour que je découvre Thou shalt always kill et que je m'éclate dessus.
Dans un esprit proche de LCD Sound System, peut-être en plus déconneur, Thou shalt always kill est une tuerie. Dan Le Sac a concocté un truc dansant très électro et là-dessus Scroobius Pip ne chante pas, il ne rappe pas, non, il balance une diatribe qui a fait pour beaucoup dans le succès de ce titre.
Ce qui est assez étonnant dans ce texte, écrit sur le mode des dix commandements, c'est qu'il mélange allègrement deux thématiques, mises sur le même plan, celle d'ordre social et politique ("Tu ne voleras pas s'il y a une victime directe / Tu n'achèteras pas de produits Coca Cola. Tu n'achèteras pas de produits Nestlé / Tu donneras autant d'importance aux tragédies qui ont lieu dans un pays non-anglophones qu'à celles qui ont lieu dans des pays anglophones / Tu penseras par toi-même.") et celle relative à la musique et à la culture pop ("Tu ne vénéreras pas d'idoles pop / Tu n'arrêteras pas d'aimer un groupe simplement parce qu'il a du succès").
La partie qui a le plus marqué les consciences, et qui fait office de refrain, c'est celle qui suit le commandement "Tu ne mettras par les musiciens et les artistes interprètes sur des piédestaux ridicules", une litanie de noms de groupes, qui ne sont que ça, des groupes, parmi lesquels : "The Beatles were just a band / The Beach Boys, just a band / The Sex Pistols, just a band / The Clash, just a band / The Cure, just a band / The Pixies, just a band".
Ce single a été réédité en 2009 dans une nouvelle version avec Pos Plug Won de De La Soul comme invité au chant. Je ne connais pas cette version. Par contre, en plus de la version single courte et de la version originale, je me suis fadé les six remixes de Thou shalt always kill qu'on trouve sur ce CD qui dure plus de trois-quarts d'heure. Comme c'est souvent le cas, aucun de ces remixes ne conserve intacte la magie de l'original, et bien sûr aucun ne l'améliore vraiment. Au mieux (ici, la version courte du mix de Chris Fraser), c'est écoutable et dansant. Au pire, surtout avec l'accumulation, ça gave et ça dilue l'impact du morceau de départ.
Sur le coup, j'ai un peu été étonné de tomber à Paris sur un pressage australien de ce CD, bâti sur le mode des maxis à rallonge américains. Après vérification, il semble bien que cette édition de Thou shalt not kill est la seule qui soit sortie sur support CD, et la seule sur laquelle on trouve ces remixes. En effet, le single original a surtout été disponible en téléchargement, avec une édition limitée en 45 tours dotée d'un remix différent en face B, mais de CD anglais/européen ou américain, point.

A lire : L'auto-interview de Dan Le Sac et Scroobius Pip chez Télérama et la chronique de l'album Angles, sur lequel on trouve ce single, chez I Left Without My Hat.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin