30 avril 2011

RENE KOBENA : Moustique, il est là


Acquis sur le vide-grenier de Vauclerc le 25 avril 2011
Réf : FAN 9001 -- Edité par Festival / Fan en France en 1966
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Moustique, il est là -- K. bena -/- Fadema -- Madede -- Anoma wo

Lundi férié, je me suis un fait un périple vide-greniers. C'est lors du troisième et dernier de la journée, au dernier stand qui proposait des disques, d'ailleurs, que j'ai trouvé ce disque. Le stand était tenu par un couple âgé pas particulièrement aimable. Ils avaient deux bacs de 45 tours, principalement de la variété années 70, du coup j'ai été très surpris d'y trouver un 45 tours de Julian Cope en pressage angais en parfait état ! J'étais en train de passer très rapidement les derniers disques quand j'ai aperçu le mot "moustique" en haut de cette pochette. Sans majuscule au mot, je me suis bien dit qu'il ne s'agissait pas du chanteur Moustique, mais ça m'a suffisamment intrigué pour que je sorte le disque et, en un quart de seconde, j'ai su que j'avais affaire à de la musique africaine.
Il s'agit d'un EP, avec non pas quatre mais carrément cinq titres (dont certains assez courts). Le dessin de pochette d'Alain Bocher est daté de 1966, ce qui doit correspondre à peu de choses près à l'année de sortie du disque. Dans un texte en hommage à Manfred Long Mbepe, Jo Tongo, alias Jojo l'Explosif, nous apprend que René Kobena était un chef d'orchestre ivoirien arrivé en France vers le milieu des années 40. Jo Tongo et Manfred Long jouaient dans son orchestre en 1966 et Jo relate une prestation mémorable de l'orchestre à Pont-de-Vaux, dans l'Ain.
René Kobena aurait sorti plusieurs autres disques. Je n'ai retrouvé une vague trace que pour un seul d'entre eux, Rythmes d'Afrique noire.
De meilleurs spécialistes que moi font état d'influences cubaines marquées dans ce disque, qui contiendrait une pachanga à l'africaine et un son montuno. Pour ma part, ce que je peux dire, c'est qu'on a à faire ici à d'excellentes chansons, à commencer par le morceau-titre :


René Kobena : Moustique il est là mis en ligne par noreille

Super ronflements (!) et très bonne instrumentation pour cette chanson chantée en partie en français. Les quatre autres sont de la même veine, sans paroles en français. K. bena est vraiment très cubaine, avec des cuivres. Portée par un instrument à cordes et des flutes, Fadema est une très belle mélodie et j'imagine très bien qu'il s'agit d'une chanson d'amour. Les cuivres et le son cubain reviennent pour Madede. Percussions, guitare électrique, choeurs, avec Anoma wo, dont l'enregistrement est shunté bien trop tôt, on est vraiment dans une ambiance de rumba ou de highlife.
Voilà un disque excellent de bout en bout, un très bon exemple de production africaine à Paris. Je ne suis pas certain qu'il y en a eu tant que ça d'éditées à l'époque.
Par chez nous, s'il y a des moustiques, c'est qu'il fait beau, et s'il fait beau, on peut espérer chiner. Je ne demande qu'à trouver d'autres galettes de cet acabit...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin