09 janvier 2011

THE JASMINE MINKS : Sunset


Offert par Creation Records fin 1986 ou début 1987
Offert par La Radio Primitive au Big Sound System Primitif à l'Appart Café à Reims le 8 janvier 2011
Réf : CRE LP 013 -- Edité par Creation en Angleterre en 1987
Support : 33 tours 30 cm
11 titres

C'est une longue histoire, mais il s'agit bien d'un seul et même exemplaire de ce disque que je me suis fait offrir par deux fois... à vingt-quatre ans d'écart !
J'ai organisé une mini-tournée de deux concerts en France pour les Jasmine Minks en mars 1987. Le premier, c'était le 6 mars Chez Paulette à Toul et le deuxième le lendemain à la MJC Claudel de Reims. Entre les deux, nous nous étions arrêtés à Nancy pour une session dans les studios de Radio France et nous avions appris la catastrophe de l'Herald of Free Enterprise à Zeebrugge (Il me semble que les Minks voyageaient par Calais ce week-end là  mais ça avait quand même secoué tout le monde).
Je ne sais plus si Creation m'a donné un ou plusieurs exemplaires de ce disque en vue de la promotion de la tournée, toujours est-il que je me suis retrouvé à donner mon propre exemplaire à La Radio Primitive parce que je n'en avais pas d'autre. Le disque a alors intégré la discothèque de la radio et y est resté jusqu'à hier. J'y ai souvent repensé depuis car Sunset, le morceau-titre de cette compilation, n'a été publié que sur ce disque, ce qui fait qu'il a manqué à ma collection de Jasmine Minks tout ce temps.
Hier justement, La Primitive organisait un Big Sound System à l'Appart Café avec une bourse aux disques, notamment pour tenter de renflouer les finances de l'association. Je m'attendais à y trouver comme d'habitude des disques donnés ou déposés par des sympathisants de la radio, mais j'ai été surpris de découvrir que, pour la deuxième fois (j'ai raté la première car j'étais en vacances), la radio vendait aussi sa propre collection de disques vinyl.
Proportionnellement, il ne restait plus beaucoup de disques, mais j'ai eu quand même eu quelques coups au coeur en redécouvrant les exemplaires de disques que j'ai beaucoup passés à l'antenne, comme  Don't let's start, le maxi de They Might Be Giants, qui portait encore la mention "Le chouchou de Ketchup" et qui a aussi fourni l'un des indicatifs de mon émission Vivonzeureux!.
J'ai acheté un petit paquet de disques, on aura l'occasion d'en reparler, mais quand je suis tombé sur Sunset, avec encore sur la pochette le tampon des Redditions Prématurées, l'association montée pour organiser ces concerts, je me le suis fait offrir, puisque dans ce cas précis il s'agissait avant tout d'un retour au bercail.


Pas question que je lâche le Jasmine Minks que je viens de récupérer, même pour une photo d'anthologie des cinq derniers présidents de La Radio Primitive. C'est Boris qui rit le plus fort et qui est sûrement le plus courageux car il a accepté d'assumer cette responsabilité dans une période difficile.

Les Jasmine Minks ont vraiment été un groupe important au tout début des années Creation. Avec leur premier 45 tours Think! début 1984, ils ont été le premier groupe signé en-dehors de la bande de copains des fondateurs du label. Ils ont aussi été les premiers à sortir un album sur Creation, le six titres One two three four five six seven, all good preachers go to heaven en septembre 1984. Et, avec ce Sunset, ils ont aussi été les premiers, dès 1986, à sortir une compilation de leurs enregistrements Creation.
Je ne sais pas trop ce qui a motivé la sortie de cette compilation après seulement deux albums. Le plus plausible serait qu'il s'agissait de marquer le coup et de trouver un second souffle après le départ d'Adam Sanderson, l'un des deux auteurs-compositeurs-chanteurs-guitaristes.
En tout cas, s'il s'agissait de vendre des disques, c'était mal parti avec une pochette aussi moche et ratée !  Il n'a rien de génial, mais j'aime beaucoup mieux le verso avec une photo promo des Minks souriants.
Il est précisé dans les crédits que les titres ont été sélectionnés par Alan McGee lui-même. Très bien, mais on ne peut pas dire qu'Alan s'est trop compliqué la vie, puisque l'album nous propose, dans l'ordre chronologique, les faces A et B des quatre 45 tours sortis précédemment par les Jasmine Minks, avec intercalés en fin de face, pour la A un titre du premier album, l'excellent Ghost of a young man, et l'inédit Sunset (Tout à fait dans la lignée des productions du groupe à l'époque, avec les voix des deux chanteurs et des choeurs et des "La la la" sur le refrain qui font penser aux Television Personalities. C'est quand même  un peu en-dessous des autres titres du groupe et on comprend que titre ait été écarté des précédentes parutions.), et pour la B un titre du deuxième album, Forces network (qu'on trouvait aussi, dans une autre version, en face B du maxi Cold heart).
Mais après tout, pourquoi se compliquer la vie puisqu'il n'y a que du bon ici, avec les classiques Think! et Where the traffic goes, mon  chouchou What's happening et le superbe Cold heart. Les faces B sont du même tonneau, notamment l'énergique World's no place avec son refrain "The world's no place for a romantic today".

Ce disque n'a jamais été réédité mais on en trouve huit des onze titres sur la dernière compilation en date du groupe, The revenge of... The Jasmine Minks. Le CD doit encore se trouver (Charlie Dontsurf l'a acheté il y a quelques mois) mais il n'est déjà plus au catalogue de Cherry Red, qui ne distribue plus RevOla. Par contre, l'album est toujours disponible en téléchargement.


Jim Shepherd en session radio à Radio France Nancy le 7 mars 1987, quelques heures avant le deuxième concert des Jasmine Minks à la MJC Claudel de Reims.

4 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

C'est marrant ... j'ai pris ce matin ce Revenge pour l'écouter dans ma bagnole. Toujours dispo chez Glitterhouse.

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Ah ah, c'est une dense coïncidence, comme dirait Howe Gelb. A moins que ce ne soient les grands esprits...

Charlie Dontsurf a dit…

La voiture n'est pas le lieu idéal pour écouter un disque mais j'ai un peu de mal avec cette compilation. Globalement, je n'aime pas beaucoup, ni la voix, ni le chant, surtout sur les 10 premiers titres. Je trouve le son trop maigrelet et je ne suis pas frappé par la qualité des compositions.
Par contre, je suis totalement frappé par leur dernier album, Popartglory,déjà ici, joliment chroniqué par Pol. J'aime bien ce genre de disque où l'artiste sort de ses références pour plonger dans un autre monde et en ressortir, non seulement mouillé, mais avec surtout avec quelque chose de nouveau. Available pour pas cher ici

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Sur le son maigrelet des premiers enregistrements de Jasmine Minks, tu as bien entendu raison. C'est le cas de tous les disques Creation des premières années, enregistrés pour même pas trois francs six sous aux studios Alaska : un album dix titres était mis en boite, mixage compris, en trois jours. A ce tarif-là, pas de miracle à espérer, mais pour ce qui me concerne ça ne m'empêche généralement pas d'apprécier les chansons...

LinkWithin

Linkwithin