30 janvier 2011

BURD EARLY : Leveler


Acquis par correspondance chez Amoeba aux Etats-Unis vers 2008
Réf : west018 -- Edité par Western Vinyl aux Etats-Unis en 2003
Support : CD 12 cm
9 titres

J'écoutais une de mes compilations cassette en voiture quand est arrivé ce titre que j'avais oublié, excellent, plus de sept minutes sans une seconde de trop. Je me suis dit que c'était un excellent titre de Bill Callahan ou de Smog dont je ne me souvenais plus. Ce n'est qu'arrivé à un feu rouge ou à la fin de mon trajet, quand j'ai pu regarder la jaquette de la cassette, que je me suis rendu compte de mon erreur : je venais de réécouter et de grandement apprécier à nouveau Tangent de Burd Early. Mais mon erreur est compréhensible : si James Angelos, le new-yorkais qui se cache derrière le pseudo Burd Early, n'a pas une voix aussi profonde que celle de Callahan, la construction et l'instrumentation de Tangent, et même la façon de poser sa voix et les intonations, me font énormément penser au travail récent de l'ex-chanteur de Smog.
C'est Philippe R. qui m'a mis le premier sur la piste de Burd Early vers 2002-2003 en me donnant le lien vers le MP3 de Dritfwood chez Epitonic. Par la suite, j'en ai récupéré quelques autres, dont Fertilizer waiting to happen, Phonecall away et Tangent. Entre-temps avant de réécouter cette cassette, j'avais aussi acquis d'une manière ou d'une autre deux CD de Burd Early, Observatory et Mind and mother, mais en rentrant à la maison j'avais été déçu de constater qu'aucun des deux ne contenait Tangent. Qu'à cela ne tienne, en quelques clics ce Leveler à la pochette plus qu'insipide était commandé.
La tonalité principale de ce disque est celle de chansons lentes, acoustiques, avec des parties instrumentales qui font penser par exemple au travail de Mick Turner. Une comparaison pas choisie au hasard, vu que Turner et Burd Early ont été compagnons de label chez Western Vinyl et que l'édition originale d'Observatory a même été sortie par King Crab, une étiquette d'Anchor and Hope, le label des Dirty Three.
De ces chansons calmes, je retiens surtout Phonecall away, éclairée sur la fin par la voix de Rosario Garcia-Montero, et Desire asymptotic, très réussie avec sa pedal steel, qui a un petit côté Leonard Cohen dans le chant.
La partie centrale du disque est plus énergique, avec Tangent d'abord, emballée par la batterie de Tim Barnes, et Here we go again, qui me rappelle pas mal de titres instrumentaux de Calexico (mais pas ceux au goût mexicain).

Après 2005, Burd Early a pris la tangente et James Angelos a lancé un nouveau projet, Et Ret, qui a sorti l'album Gasworks en 2006.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

"open up the window!"
Je ne m'en suis jamais lassé,à l'usage le synthé derrière est de trop mais ça fait rien, moins sombre que callahan.
J'ai écouté driftwood en boucle des heures entières, ben oui c'est comme ça! Juste après driftwoodsur mon itunes j'ai un camper van qui s'enchaine très bien après burd....le hasard fait bien les choses j'aurais pas pensé à les rapprocher.
salutations distinguées monsieurdodu paul

LinkWithin

Linkwithin