20 janvier 2007

LEONARD COHEN : Do I have to dance all night


Acquis d'occasion ou en solde dans la Marne vers la fin des années 1980
Réf : CBS 4431 -- Edité par CBS en France en 1976
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Do I have to dance all night -/- The butcher

Je passe pas mal de temps avec Leonard Cohen en ce moment. il y a d'abord eu cet excellent concert diffusé par la BBC en 1968, trouvé chez Kwaya Na Kisser. Je l'ai écouté au casque dans le train et je l'ai vraiment apprécié : c'est Cohen à ses tous débuts de chanteur, sa voix est jeune, mais l'ensemble est plus orchestré que sur ses disques de l'époque. Et puis j'ai lu "The favourite game" ("Jeux de dames" en français), son premier roman, paru en 1963. Je m'attendais à un truc décousu, un peu expérimental, mais pas du tout. C'est un très bon roman d'apprentissage, très autobiographique visiblement, qui faiblit juste un peu sur la fin, dans le quatrième livre.
Ce 45 tours n'est pas rare en France. J'ai dû acheter mon premier exemplaire neuf en solde (peut-être chez Royer à Epernay), on m'en a offert au moins un, et j'en ai acheté au moins un autre d'occasion. J'en ai gardé deux exemplaires, notamment parce que leurs étiquettes centrales sont de couleurs différentes.
Ce même 45 tours est sorti dans plusieurs pays d'Europe, avec les mêmes deux chansons mais sous cinq pochettes différentes quand même.
Mais au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis, ce 45 tours est sûrement très recherché, car il n'y a jamais été édité, et la chanson "Do I have to dance all night" ne figure sur aucun album ni aucune compilation de Cohen.
Les deux faces ont été enregistrées à l'Olympia le 6 juin 1976, un concert diffusé par Radio France dans le cadre des Spectacles Inter.
Pour ma part, je me suis d'abord intéressé à ce 45 tours parce que le bassiste et chef d'orchestre est John (ou Jon) Miller, un gars qui joue sur un disque très important dans mon panthéon personnel, le tout premier album de Lewis Furey. Il joue aussi, comme Lewis Furey, sur l'album qui était le dernier en date de Leonard Cohen au moment de ce concert, "New skin for the old ceremony". En fait, ces deux disques, "New skin..." et "Lewis Furey" ont été enregistrés par la même équipe de musiciens sous la houlette du producteur John Lissauer.
Musicalement, "Do I have to dance all night" se rapproche plus de l'esprit de l'album suivant, "Death of a ladies' man", produit et co-écrit par Phil Spector en 1977. La chanson est très orchestrée, rythmée, presqu'un peu disco. Les paroles, traduites en français au dos de la pochette, sont très bien ("J'ai quarante et un ans, la lune est pleine Tu fais l'amour vraiment bien (...) O, dis-moi Oiseau de Paradis Fuat-il que danse toute la nuit ?"). La référence à l'Oiseau de Paradis fait bien sûr penser à Tahiti, et cela nous ramène d'ailleurs "Death of a ladies' man", sur la pochette duquel on voit Leonard Cohen attablé avec deux femmes dans un restaurant polynésien.
J'aime moins "The butcher", une chanson qui figurait à l'origine sur l'album "Songs from a room" en 1969, mais là encore cette version live ne se trouve que sur ce single.

Le site Heck Of A Guy propose un très bon billet en anglais sur "Do I have to dance all night", avec la possibilité d'écouter la chanson.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin