05 août 2010

TUATARA


Probablement offert par Philippe D. par correspondance dans la première moitié des années 2000, sinon acquis d'occasion à la même époque
Réf : FNCD 045 -- Edité par Flying Nun en Nouvelle-Zélande en 1990
Support : CD 12cm
15 titres

Tuatara est la dernière en date des compilations Flying Nun à être entrée en ma possession et pourtant j'ai un (petit) doute sur le moyen de son acquisition.
C'est la dernière en date des compilations Flying Nun à être entrée en ma possession et pourtant c'est aussi la première à avoir été éditée (en 1985 dans sa version vinyl), ma cassette A Flying Nun sampler étant hors-commerce.
Cet excellent résumé des quatre premières années du label a en tout cas permis à Flying Nun de commencer à mieux se faire connaître en-dehors de ses bases, notamment en Europe et aux Etats-Unis.
En toute logique, il y a pas mal de doublons avec les autres compilations. On retrouve notamment le Death and the maiden des Verlaines qui, statistiquement, doit être le classique des classiques de Flying Nun car c'est le titre qui revient le plus souvent sur mes compilations, je crois. Il y a aussi l'excellent Fish de The Clean, comme sur Topless women talk about their lives, et plus j'écoute ce titre, plus il me fait penser au meilleur du Biff, Bang, Pow ! des débuts.
En toute logique, c'est avec la cassette promo parue l'année précédente qu'il y a le plus de recoupements. Seuls trois titres sont de stricts doublons (ceux des Verlaines, des Chills et de Fetus Productions) mais par contre les dix groupes de la cassette sont tous à nouveau représentés sur Tuatara, les cinq "petits nouveaux" étant les Bats, les Expandables, présents sur le vinyl original, et les trois groupes en bonus sur le CD, Look Blue Go Purple, Scorched Earth Policy et Doublehappys.
Le titre des Sneaky Feelings, un peu décevant par rapport à leur album de 1986 et celui des Gordons est plus intéressant pour ses trois minutes d'intro instrumentale que pour sa deuxième moitié chantée, mais l'album dans son ensemble est d'une excellente qualité, à commencer par les titres des Bats (I go wild) et des Tall Dwarfs (The brain that wouldn't die)
On sent une influence du son post punk anglais et américain chez Marie And The Atom (Le violon me rappelle un peu Tuxedo Moon, notamment) et chez Look Blue Go Purple, et c'est tout sauf désagréable.
Le disque se termine en beauté avec Since the accident de Scorched Earth Policy et Needles and plastic des Doublehappys, un groupe pré-Straitjacket Fits qui est ici un peu cousin des Modern Lovers première période.
En tout cas, pour une première compilation, Tuatara constituait un témoignage brillant à la fois du foisonnement musical néo-zélandais de la première moitié des années et du talent des gens de Flying Nun à le capter et le diffuser.

6 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

Le monde de Flying Nun est un monde que je n'ai pratiquement pas exploré. J'ai bien un album des Bats (Fear Of God), qu'il va falloir que je réécoute, probablement quelques autres disques du label, que je ne saurais citer à chaud (et au boulot en plus) mais c'est tout. Je vais creuser ça.
Ah ce blog, rien que pour ce genre de chose, une merveille. Que Pol soit fait Chevalier des Arts et des Lettres immédiatement ! D'autres, moins méritants l'ont bien été ...

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Merci, merci, mais non, pas de médaille pour moi ! Un disque (d'occasion) à la rigueur, mais je ne suis pas sûr de le mériter.
Sinon, j'ai oublié de préciser que Tuatara, c'est l'un des noms qui désigne le Sphénodon, le reptile de Nouvelle-Zélande représenté sur la pochette.
Chez Flying Nun, je dirais qu'il y a des chances que les Tall Dwarfs (et Chris Knox et Alec Bathgate en solo) te plaisent bien.

Hectorvadair a dit…

Marrant de retrouver cet album que j'ai en vinyle chez mes parents (collec du frangin).
Il m'a toujours paru très bizarre.
Si je ne m'abuse, il me semble qu'il est gatefold.

Pol Dodu a dit…

Hector,
Je n'ai que ce CD et je crois n'avoir jamais vu le 33 tours. Par contre, le livret du CD doit reprendre une bonne partie de la pochette intérieure du vinyl car chaque groupe a droit à une page (un peu pourrave) en noir et blanc.

Hectorvadair a dit…

Voilà l'intérieur du lp : (2 jpgs)

http://picasaweb.google.com/lh/photo/1Nmqmj9VaUNAlMacV1m3-xjVlUwHakYGcmsuNOgh_-U?feat=directlink

et :
http://picasaweb.google.com/lh/photo/SJYIlWrh7VlY6eU7m0dLxBjVlUwHakYGcmsuNOgh_-U?feat=directlink

Pol Dodu a dit…

Merci Hector.
En fait, ce ne sont pas les mêmes illustrations que sur le livret du CD...

LinkWithin

Linkwithin