11 août 2010

THE PORK DUKES : Pink pork


Acquis chez Vinyl Demand à Londres vers 1983
Réf : PORK 001 -- Edité par Wood en Angleterre en 1978
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

Après A dirty shame, restons chez les obsédés sexuels, mais cette fois-ci faisons carrément dans le salace et le graveleux avec les Pork Dukes.
La première fois que j'ai entendu les Pork Dukes, c'était sur un chantier de fouilles archéologiques à Suippes, entre 1979 et 1981. Sur l'une de ses nombreuses cassettes compilations, François B. avait Tight pussy, un bon "reggae blanc" sorti à l'origine sur un maxi auquel j'ai tout de suite accroché.
Quelques temps plus tard, j'ai trouvé un exemplaire (sans pochette) de leur premier 45 tours, Bend and flush., un disque qui à sa sortie en 1977 s'est quand même vendu à 20 000 exemplaires. Il a fallu attendre encore un ou deux ans avant que je tombe sur un exemplaire, neuf et pas cher, de ce premier album des Pork Dukes.
Un peu à la manière des Sex Bidochons, mais avec quelques années d'avance et des titres originaux plutôt que des reprises, les Pork Dukes font donc dans le rock cochon. Si les paroles sont vraiment hard et si le cochon nazi dessiné qui orne la plupart de leurs pochettes est vraiment à vomir, on n'est par contre pas surpris d'apprendre que, avant de former le groupe en 1977, certains membres des Pork Dukes ont donné dans le rock progressif : leurs compositions, comme Big tits, sont pour la plupart assez travaillées et leur son est plutôt clean et pas très punk.
Dirty boys  a des airs glam; le riff de Telephone masturbator cite quasiment les Kinks et je pense même au Devo à guitares des débuts en écoutant ce titre; Melody Makers me fait penser à un autre groupe qui ne manquait pas d'humour, Gruppo Sportivo et je me demande même si Down down down n'est pas inspiré par Status Quo.
Tight pussy reste mon titre préféré de l'album, mais j'aime aussi beaucoup Bend and flush avec ses choeurs et l'orgue sixties new wave rajouté sur cette version album, ainsi que I wanna fuck... le titre punky façon Undertones qu'on trouve en fin de face A et qui n'est pas listé sur la pochette, et aussi Penicillin princess.
Une formation des Pork Dukes tourne et enregistre à nouveau depuis quelques années, même si la proportion de membres originaux diminue au fil des années.
Si vous vous sentez un peu cochon, la compilation All the filth!, parue pour les trente ans du groupe, vous permettra de vous rouler dans la fange, avec les singles du groupe et les meilleurs titres de leurs deux albums de la première époque.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin