15 août 2010

MICHEL PAJE : Partout où tu vas


Acquis sur le vide-grenier de Fromentières le 1er août 2010
Réf : EPL 8 282 -- Edité par Vogue en France en 1964
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Partout où tu vas -- On n'a pas su s'aimer -/- Elle aime tout sauf moi -- Qui vivra verra

Après le Johnny Otis, voici un autre des cinq disques à 20 centimes trouvés sur un stand que j'avais négligé lors d'un premier passage.
Depuis que je l'avais découvert il y a trois ans avec D'abord tu mens sur une compilation Vogue de 1966, c'est le troisième EP de Michel Paje que j'achète.
Pour celui-ci, Vogue avait lancé une opération commerciale spéciale fans puisqu'en renvoyant une étiquette découpée au dos du disque on pouvait gagner le droit de passer une journée avec Michel Paje. Les anciennes propriétaires de ce disque, Micheline et Christine (le Johnny Otis venait de la même famille), n'ont pas tenté leur chance car l'étiquette est bien présente sur ma pochette, mais peut-être ont-elles acheté ce 45 tours après la date limite de participation du 28 février 1965...
Les huit titres des deux autres disques de Michel Paje que j'ai sont entièrement écrits et composés par lui, un fait assez remarquable pour l'époque yéyé d'autant plus qu'il n'avait que 18 ans à ses débuts en 1963. Par contre, celui-ci comprend trois-quarts de reprises. Peut-être que, le temps passant après son plus gros succès Nous on est dans le vent ("On a l'âge de raison mais on n'a jamais raison"), Vogue l'a poussé à aller chercher ailleurs des titres qui marchaient. Il reprend donc ici trois succès de l'année, mais signe lui-même l'adaptation en français.
Les arrangements et l'accompagnement de Jacques Denjean et son orchestre sont généralement bien vus, légers et pertinents, sauf le violon aigu présent sur plusieurs titres. Michel Paje chante bien, ce qui n'est pas le cas de tous les yéyés, mais c'est vrai que sa propre composition, On n'a pas su s'aimer, avec son coup de batterie mélodramatique, une chanson yéyé assez typique, n'est pas ce qu'il a fait de mieux.
La reprise de Sei diventata nera du groupe italien Los Marcellos Ferial, qui devient Qui vivra verra, n'est pas mal faite, mais c'est la chanson au départ qui, même si elle est entraînante, n'est pas géniale.
Partout où tu vas est rapide aussi et plus intéressante, avec un bon arrangement d'orgue et un petit solo de guitare. C'est une reprise de Wherever you are, une chanson écrite par Philip Zeller que Trini Lopez a enregistrée sur son album On the move.
Le titre qui va le plus nous intéresser ici c'est Elle aime tout sauf moi, une reprise de I get around des Beach Boys. Une bonne version. L'instrumentation est bonne, les choeurs sont féminins et il y a même des claquements de mains. En plus, les paroles, qui ne sont pas une traduction littérale de l'anglais, sont légères mais quand même plus intéressantes que celles de la chanson originale, sans parler de ce qu'en a fait Martin Circus onze ans plus tard avec Bye bye Cherry !
Contrairement à ce que je pensais il y a trois ans, Michel Paje a publié deux albums chez Vogue en plus des treize 45 tours sortis entre 1963 et 1967. Il s'installe ensuite au Canada où, en plus de sortir neuf singles entre 1967 et 1969, il animera des émissions de radio et de télé.
De retour à Paris en 1969, Lucien Morisse l'embauche à Europe 1, mais lui demande de changer de nom, peut-être pour éviter qu'on fasse le lien avec l'ancien chanteur yéyé. Michel Paje devient alors Michel Roy qui, outre son activité d'animateur radio, compose des jingles et des musiques d'ambiance (dont la musique du loto) et fait aussi du doublage d'acteurs (dont Rod Steiger et Chuck Norris). Parallèlement, il sort plusieurs disques sous le pseudonyme d'Alain Jory.
En tout cas, je conseille plutôt de se pencher sur la carrière relativement méconnue de Michel Paje dans les années 60 plutôt que sur l'un de ses faits d'armes des années 70, celui d'avoir signé la chanson officielle de Jacques Chirac pour les municipales de 1977. Ça s'appelle Chirac pour Paris et c'est pas du punk ! Il n'y  a que le fait que ce soit sorti sur disques Président qui me fait sourire !!

Un grand nombre des enregistrements de Michel Paje sont disponibles en téléchargement légal à petit prix (1 € la compilation de 5 titres) sur la page téléchargements de son site

1 commentaire:

Charlie Dontsurf a dit…

Ses sites web sont assez craignos.
Pour les amateurs des BB, dont je suis, un extrait de l'adaptation d'I Get Around ici.
Merci Pol, encore une fois.

LinkWithin

Linkwithin