23 octobre 2007

PATRIK FITZGERALD AND ATTILA THE STOCKBROKER : Spirit of revolution


Offert par Crispin Glover Records par correspondance en octobre 2007
Réf : BACH1/BEAG1CGR004 -- Edité par Crispin Glover en Norvège en 2007
Support : 45 tours 17 cm
Titres : ATTILA THE STOCKBROKER : Comandante Joe -- Lybian students from hell -- Spirit of the age -/- PATRIK FITZGERALD : The next revolution -- Tired

Lorsque j'ai publié début 2005 All the years of trying, une compilation virtuelle de Patrik Ftizgerald, je manquais vraiment d'informations récentes sur lui. Un seul CD était disponible, Safety pin stuck in my heart, le best-of de ses premières années sorti chez Anagram/Cherry Red, et ses deux disques les plus récents étaient Room service, un CD-R édité à 200 exemplaires en 2001, et Pillow tension, un album studio édité en Grèce en 1995 !
Depuis, Patrik, un anglais installé en Nouvelle-Zélande depuis neuf ans, s'est mis sur MySpace, a lancé un site officiel, et surtout il est revenu en Europe pendant l'été 2006 pour une tournée en Angleterre et en Scandinavie. A cette occasion, il a sorti deux CDs, Floating population et The dark side of the room (ce dernier partagé avec le groupe Pog, qui les édite sur son label Beat Bedsit).
Ce 45 tours est l'une des conséquences directes de cette tournée. Il a été presqu'entièrement enregistré live au Credo à Trondheim, en Norvège et édité, j'imagine, par le label de fans qui avaient organisé cette tournée scandinave (et Torgeir de Crispin Glover Records a eu la gentillesse de m'en offrir un exemplaire, quasiment accompagné d'une pochette surprise de cartes postales, d'un CD promo et même d'un badge de Patrik Fitzgerald).
Attila the Stockbroker et Patrik Fitzgerald ont tous les deux débuté comme "poètes punks" à la fin des années 1970, avec quelques autres comme John Cooper Clarke.
J'ai suivi de près l'évolution musicale de Patrik Fitzgerald depuis, mais je connais très peu le parcours d'Attila the Stockbroker. De lui, je n'avais juste qu'à présent qu'un seul titre, A bang and a wimpy, sur la fameuse compilation Pillows and prayers de Cherry Red. Ses trois titres sont live à Trondheim (l'intégralité de son concert a été éditée en CD par Crispin Glover). Il s'accompagne à la mandoline électrique sur ses deux premiers titres, un hommage à Joe Strummer et une chanson anti-xénophobie et termine son concert et la face de ce 45 tours en vinyl rouge par un rap a cappella pour expliquer justement d'être blanc et vieux (50 ans) ne l'empêchera jamais de continuer à "rapper" ses poèmes comme il le fait depuis des années.
Le premier titre de Patrik Fitzgerald est lui aussi enregistré live à Trondheim. Il est dans la veine acoustique de ses débuts avec juste sa voix et sa guitare. Le second titre, Tired, a une histoire un peu plus compliquée. Patrik a enregistré en Nouvelle-Zélande le chant, les guitares et un poème de Jessica Dentont qui passe à l'envers, tandis que des musiciens norvégiens ont complété chez eux l'enregistrement en y ajoutant de la contrebasse, du violoncelle, de la flute, du cor et des sons d'ambiance. Du coup, le résultat est plus proche dans l'ambiance des disques sortis par Patrik accompagné de son Patrik Fitzgerald Group.
Patrik Fitzgerald ne joue quand même pas souvent en concert ces temps-ci, mais il sera justement demain 24 octobre, chez lui à Auckland en Nouvelle-Zélande, en première partie de Robyn Hitchcock. On pourra penser à lui en lisant cette interview inté-récente publiée sur le
fanzine d'Auckland 84 Tigers
.

2 commentaires:

Jerome a dit…

salut,

Je passe de temps sur ton blog et si je comprends bien tu connais Londres.Peux-tu me conseiller des disquaires intéressants car j'y vais bientôt. Merci d'avance.

Pol Dodu a dit…

Jerome,
Pour les disquaires, à Londres comme ailleurs, en ce moment ça bouge vite, plutôt dans le sens de la diminution que de l'augmentation !
Si tu lis le blog, tu as dû te rendre compte que je fais mes meilleures affaires dans les caves des Music & Video Exchange, à Camden et Notting Hill Gate.
Sinon, Rough Trade est incontournable. Il y a le magasin historique, dans Talbot Rd, et le nouveau Rough Trade Store, dans Brick Lane, que je ne connais pas.
Pas mal de magasins dans le coin de Berwick St, même si Rhythm Records a fermé depuis que j'y ai trouvé des singles de Pere Ubu en août 2006 et si Sister Ray a emmménagé à la place de Selectadisc.
Bon voyage !

LinkWithin

Linkwithin