26 octobre 2007

THE FLYING WIZARDS MOVE TO PARIS


Acquis chez Parallèles/Gilda à Paris le 24 octobre 2007
Réf : BNE020 -- Edité par Bonne Nouvelle Edition en France en 2006 -- Echantillon promotionnel interdit à la vente
Support : CD 12 cm
6 titres

Depuis quelques années, Magic, la revue pop moderne, a eu la bonne idée d'habiller les compilations incluses dans son magazine d'une pochette qui parodie/pastiche une pochette de disque existante.
La première fois que je suis tombé sur une de ces compilations, quand on pouvait encore les voir à travers le plastique chez le marchand de journaux, ils s'étaient attaqués au troisième album de Magazine, The correct use of soap, avec une pochette tranformée qui affichait un titre qui conviendrait bien au projet dans son ensemble : MAGICRPM -- The correct use of covers. Evidemment, je n'avais pas pu laisser passer ça !
L'effet de ces pochettes détournées est très fort et souligne bien la puissance des codes graphiques mis en jeu. A condition toutefois que l'oeil ait eu au préalable l'occasion de mémoriser la pochette originale !
En fouinant chez Gilda, je suis tombé par exemple sur une parodie de la pochette du premier album d'Elastica, pas de problème, mais aussi sur une pochette parodiée dont je ne connaissais pas du tout l'originale : ce n'est qu'en trouvant la mention "Magic" quelque part que j'ai pu en déduire qu'il s'agissait d'une pochette détournée.
Pour celle-ci, fournie à l'origine avec le n° 104 de Magic en octobre 2006, pas de problème pour moi : j'ai sauté dessus dès que je l'ai aperçue. Par contre, je pense que la grande majorité des lecteurs de Magic n'a jamais eu l'occasion de voir la pochette originale du 45 tours des Flying Lizards Move on up, un disque qui a moyennement marché et qui n'a jamais été édité en France.
On l'a compris, j'ai acheté ce disque pour sa pochette. Musicalement, malheureusement, pas de grande découverte. Le titre d'Herman Düne extrait de Giant est très bon, mais j'ai déjà l'album. CSS, quand j'avais lu que c'était l'album préféré des journalistes de Libération l'an dernier, j'avais jeté une oreille dessus, sans accrocher, même pas à ce Let's make love et listen to Death From Above. The Rapture et Ratatat c'est pas vraiment mon truc. Je n'avais encore jamais eu l'occasion d'écouter un titre de l'album du retour d'Elli Medeiros, enregistré avec Daho, a un son assez électrique, mais je trouve Soulève-moi pas très renversant.
Seul titre qui me donne envie d'en découvrir un peu plus, le Monsieux X de Bless, qui clôt le disque. Je note d'ores et déjà que, sur l'album, co-réalisé par Mr. Neveux, Eric Deleporte de Perio joue de la guitare.

2 commentaires:

Jérôme a dit…

Ratatat c'est sympa pourtant.
The wedding Present à Reims ça t'enchante ou pas ?

Pol Dodu a dit…

The Wedding Present à Reims, ça me laisse assez indifférent, comme la plupart des tournées de reformation.
Y a pourtant pas mal de trucs d'eux que j'aime bien, notamment Pourquoi es-tu devenue si raisonnable maintenant ?, mais je n'ai pas cherché à les voir en concert à l'époque (je suis juste tombé sur les Ukrainians au Printemps de Bourges), alors je ne vais pas essayer maintenant...

LinkWithin

Linkwithin