19 mai 2007

LAST FEW DAYS! : Kicks


Acquis à Brentwood en 1990
Réf : LFDCD 1 -- Edité par Fontana en Angleterre en 1990
Support : CD 12 cm
Titres : Kicks -- Hot tonite -- Kicks (Pussy posse mix)

Je n'aurais probablement pas ressorti ce disque de son étagère si je ne l'avais pas réécouté jeudi dans la voiture sur une compilation cassette maison de fin 1990.
Je m'en souvenais bien, pourtant, de ce CD. Il fait partie de tout un lot de disques rap/hip hop/house achetés neufs à prix bradés chez un disquaire de Brentwood, ville anglaise à l'est de Londres où je m'étais rendu pour visiter Laurent T. qui y faisait l'assistant. Ce disquaire devait avoir des plans pour récupérer des disques promo venant de journalistes ou de labels ou des invendus récents car il en avait tout un bac à des prix imbattables.
"Kicks" m'avait plu à l'époque, suffisamment pour la mettre sur cette compilation très rythmée, et elle me plait toujours assez aujourd'hui pour que j'ai eu envie d'en parler ici. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : ce single n'est pas un chef d'oeuvre inconnu, juste un titre imparfait avec de bonnes trouvailles sonores.
Avant de commencer mes recherches sur ce groupe, Last Few Days!, je me suit dit que j'allais trouver deux-trois listings de vente avec ce single, et peut-être un ou deux autres, et probablement rien d'autre. Effectivement, Fontana n'a dû sortir qu'un autre single d'eux : "Your love is super-funky". Rien que le titre me dit que le single doit être super-craignos.
Je suis aussi d'abord tombé, sur Discogs, sur un groupe du même nom, associé à Laibach avec lequel il a souvent tourné au début des années 1980, que j'ai d'abord pris pour un homonyme. Discogs dissocie d'ailleurs ces deux groupes, celui hip-pop et coloré de 1990 et celui gris et spartiate de 1983. C'est une interview réalisée fin 1989 ou 1990 par Simon Reyolds pour le Melody Maker qui m'a pourtant confirmé de façon certaine que ces deux groupes qui portent le même nom sont les mêmes et comportent les même membres !!
Dans l'interview, ils essaient d'expliquer leur brusque changement d'optique musicale par l'ère ambiante et la fin du post-punk. Personnellement, je pense que, comme pour beaucoup de Tristus convertis à la pop-house à la fin des années 1980, il faut y ajouter l'effet non négligeble de quelques pilules d'ecstasy sur le cerveau !
Simon Reynolds cite pour la musique de Last Few Days! une influence glam seventies à laquelle je n'avais pas pensé, mais qui est sûrement bien là. Ce qui m'a accroché, ce sont surtout les sons de guitare qu'on trouve sur "Kicks" (guitare sèche amplifiée, slide guitare, guitare électrique), plaqués sur des bongos à la "Loaded", une rythmique hip hop et des claviers house. Le refrain, bizarrement, est plusieurs tons en-dessous, avec ses choeurs façon gang et ce changement de rythme qui passent mal. C'est pourquoi, pour une fois, je préfère le remix allongé à la version originale qui ouvre le disque.
L'autre titre, "Hot tonite", est dominé par une basse funky et suscite très peu d'intérêt chez moi.
Simon Reynolds a republié son interview de Last Few Days! sur son blog en août 2006 dans le cadre d'une série d'articles en hommage à Tony Ogden, le chanteur de World Of Twist, qui venait de décéder. Il me semble que ce disque annonce encore plus un autre groupe, qui a fait de la country house sa marque de fabrique, qui s'est formé à la même époque que Last Few Days! mais n'a sorti son premier disque qu'en 1996 : j'ai nommé Alabama 3.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin