26 mai 2007

PHAROAH SANDERS : Japan


Acquis sur le vide-grenier de Cuis le 20 mai 2007
Réf : 2 C006-90650 M -- Edité par Stateside/EMI en France en 1969
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Japan -/- Colors

Même après trois vide-greniers d'où je suis rentré bredouille, même après deux jours de congés de suite sans vide-grenier pour cause de mauvais temps, même si les 45 tours étaient à trente centimes sur le stand où j'ai trouvé celui-ci, même si la pochette et le disque sont en bon état, même si ne on trouve pas ce disque à tous les coins de rue, il est fort probable que, au moment même où la pluie se mettait une fois de plus à tomber, j'aurais laissé ce 45 tours dans son carton si mon oeil n'avait pas été attiré par cette étiquette incongrue collée sur la pochette avec la mention "Free-jazz ou slow de l'hiver ?...".
Car Pharoah Sanders est un grand du jazz, un saxophoniste ténor qui a accompagné john Coltrane pendant les années 60 (entre beaucoup d'autres) tout en sortant des disques en tant que leader en parallèle. Et le jazz, comme le hard ou le funk, ce n'est a priori pas ma tasse de thé. Mais ça m'intrigait bien de savoir pourquoi, en octobre 1969, l'année du triomphe du slow des slows, "Je t'aime moi non plus", quelqu'un avait pu penser faire un tube d'un titre de ce jazzman.
La face B, "Colors", un titre extrait de l'album "Karma" de 1969, confirme toutes mes craintes : c'est bien du jazz !!, avec le saxo présent dès la première note et en plus des paroles préchi-précha chantées pas terriblement par Leon Thomas.
La face A, c'est autre chose, bien sûr, sinon on n'aurait pas parlé de ce disque ici ! Bizarrement, c'est un titre extrait de "Tauhid", le deuxième album solo de Sanders, sorti en 1966, soit trois ans avant ce 45 tours. Et "Japan" ne sonne pas du tout jazz. Le saxophone en est totalement absent, déjà. Il y a des percussions, de la contrebasse, peut-être bien une guitare très discrète, une mélodie japonnisante jouée au piano, et une mélopée vocale avec des choeurs sans paroles distinctes. Et tout ça me plait beaucoup.
Pour rester en 1969 et avec des tonalités orientales, on n'est pas loin ici de ce qu'ont enregistré Areski, Brigitte Fontaine et l'Art Ensemble of Chicago pour l'album "Comme à la radio".
Plus près de nous et avec des références au Japon, on peut penser bien sûr aux Pascals ou à CocoRosie (dont le tout récent et excellent "Japan" n'a cependant rien à voir avec celui-ci).
En tout cas ce "Japan" de Pharoah Sanders n'a pas grand chose de free jazz et c'est tout sauf un slow dansant, qu'il soit d'été ou d'hiver. Et je me demande toujours bien ce que le responsable de label qui a décidé de sortir ce titre de 1966 en face A de single à la fin de 1969 avait pu ingurgiter pour imaginer ne serait-ce qu'un instant faire de ce disque un tube, au point même d'investir dans des étiquettes à rajouter sur les pochettes !

2 commentaires:

Sebastien a dit…

Sur Japan, c'est Pharoah Sanders qui chante et à la guitare c'est Sonny Sharrock (Last Exit) qui est assez discret sur ce titre mais qui se lâche sur d'autre morceaux de Tauhid.

Colors présente peu d'intérêt, Léon Thomas chante mieux et dans sont style caractéristique sur le reste de l'album Karma.

Pol Dodu a dit…

Merci pour ces précisions, Sébastien.

LinkWithin

Linkwithin