08 avril 2007

MOMUS : The hairstyle of the devil


Acquis chez New Rose à Paris en 1989
Réf : CRE 63 -- Edité par Creation en Angleterre en 1989
Support : 45 tours 17 cm
Titres : The hairstyle of the devil -/- Amongst women only

A cette époque, je n'étais pas en contact avec Creation, et donc ils ne m'envoyaient pas de disques. Celui-ci, je l'ai acheté en bénéficiant d'une opération commerciale que le label avait lancée dans la foulée du succès de la compilation "Doing it for the kids" : proposer les nouveaux 45 tours en édition limitée à 99 pence, sans pochette.
New Rose répercutant les prix anglais honnêtement, en achetant ce single plutôt que le maxi, j'ai perdu une minute de la face A, un des deux titres de la face B et la pochette où l'on voit Momus installé chez un coiffeur à l'ancienne, mais j'ai économisé presque trente francs...
Soyons clair, "Hairstyle of the devil" est l'un des titres de Momus que je préfère. C'est celui que je ferais écouter en premier à quelqu'un qui ne le connait pas du tout. Quand il enregistre ce titre, il s'est déjà éloigné de ses débuts de chanteur acoustique à texte, mais n'a pas encore plongé dans tout électronique. "Hairstyle..." est son tube disco, un disco hi-NRG à la New Order, proche de celui du "Walk like a man" de Divine. Mais, comme il s'agit de Momus, ce disco est le support d'un texte très élaboré et très réussi sur un triangle amoureux bizarre dont l'une des pointes est le diable en personne, le narrateur de la chanson, et le thème central peut-être "le charisme inexplicable du rival", et la jalousie bien sûr. Le ton n'est pas très éloigné de celui de "Sympathy for the devil", et Momus cite d'ailleurs le classique des Stones tout à la fin de sa chanson.
Un texte très réussi, un chant détaché où Momus n'essaie surtout pas de jouer à la disco diva, mais une musique disco entraînante très réussie : Momus aurait pu obtenir avec ce single un tube énorme (ça a été un de ses plus gros succès dans les charts indépendants, mais c'est tout). Sauf que le clip de la chanson, visible ici, probablement réalisé avec un budget quasi nul, ne donne absolument pas envie d'aller s'éclater sur une piste de danse !
Attention, cette chanson a eu une longue vie depuis sa parution originale, mais c'est vraiment cette version originale que je trouve indispensable. On la trouve sur l'album "Don't stop the night", sorti quelques mois plus tard, mais seulement sur le CD, pas sur le vinyl. Par contre, pour la compilation "Monsters of love" sortie en 1990, la chanson a été remixée par Dave Ball et Richard Norris de The Grid, et c'est un désastre car une bonne partie de la dynamique qui fait le succès de la chanson s'est perdue dans l'opération.
Momus en a enregistré une nouvelle version en 1995 pour l'album "Slender sherbet", que je ne connais pas, et il a encore remis son ouvrage sur le métier en 1997 sur l'album "Ping pong" puisque "Shoesize of the Angel" est une chanson dans laquelle la situation décrite dans "Hairstyle of the devil" est inversée, et la musique est la même, mais à l'envers !

2 commentaires:

jodo a dit…

J'ai vu Momus le WE dernier à BBmix, il est encore en forme le bougre...

Pol Dodu a dit…

Je n'étais pas à Boulogne-Billancourt, mais si j'en crois ses aventures, qu'on peut suivre au quotidien sur son blog Click Opera pendant quelques mois encore, je veux bien croire que Momus garde une sacrée pêche !

LinkWithin

Linkwithin