14 octobre 2006

TOM LUCY : Paris, France


Acquis au Record & Tape Exchange de Notting Hill gate à Londres vers 1984
Réf : BHS 15 -- Edité par Bridgehouse en Angleterre en 1982
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Paris, France -/- Man found dead in graveyard

Lorsque je suis tombé sur ce disque dans les bacs à 10 pence du sous-sol de Record & Tape Exchange, j'ai d'abord reconnu le logo du label, le même que celui des disques de Wasted Youth. ensuite, j'ai reconnu les titres des chansons : il y a les deux mêmes sur l'album posthume de Wasted Youth, "The beginning of the end". Sans surprise, j'ai aussi reconnu le nom du compositeur crédité pour les deux titres, "K. Scott", un membre de Wasted Youth. Tom Lucy, par contre, je n'avais jamais entendu parler de lui !
J'ai pensé qu'il s'agissait d'un coup de la maison de disques, qui avait fait reprendre par un autre artiste deux titres de son catalogue, mais j'ai quand même été très surpris de me rendre compte, en les comparant, que les versions de ce 45 tours étaient absolument identiques à celles de l'album de Wasted Youth !!
Je me suis longtemps interrogé au sujet de cette énigme mais, n'ayant aucun élément pour la résoudre, j'ai fini par simplement ranger ce disque, mais en le classant avec ceux de Wasted Youth bien sûr.
Wasted Youth est en fait un groupe très moyen. Il y a eu de très bon titres parus en singles, mais le premier album était très décevant, et il a été suivi d'un live désastreux, puis le fameux album posthume très superflu.
Dans le lot, ces deux chansons ne sont pas les plus mauvaises.
"Paris, France" est un titre rapide, avec un riff de guitare électrique renforcé par une ligne de synthé. Ca a un côté Stranglers des débuts, et les paroles parlent effectivement de "Stupid French boys" qui prétendent être des gigolos à Pariset ne sont que des "bored little French boys, ooh la la dear".
"Un homme trouvé mort dans un cimetière", c'est un titre de chanson bien trouvé, qui aurait sa place dans les "Perles de la presse" du Canard Enchaîné. la chanson, elle, rejoint la longue ligne des repompages éhontés du Velvet Underground ("Sister Ray"): tout y est, la musique, l'élocution duc hanteur, et les paroles ("Little Suzie was a dancer although she got no legs at all"... "Just like her daddy would"). Du coup, ça en vient à sonner comme un sous-"Roadrunner", une chanson elle-même déjà dérivée de "Sister Ray". Il n'y a que le petit break "I can dream if I want to once in a while" qui sort de la parodie.

Lorsque j'ai fait un billet sur Wasted Youth à la fin de l'an dernier, j'ai découvert le site de Bridgehouse Records, un label lié en fait à un pub de l'est de Londres, qui accueillait de nombreux concerts. Je me suis rendu compte qu'il manquait dans leur discographie ce single si mystérieux de Tom Lucy.
Le patron du label m'a envoyé une réponse assez cryptique : Tom Lucy un parent d'un des membres de Wasted Youth; C'est maintenant un cascadeur reconnu, mais je nepeux pas en dire plus. Le disque est très rare, et moi qui suis propriétaire du label, je n'en ai même pas un exemplaire. Je crois qu'il y en a eu très peu de pressés.

Je n'ai pas été le seul à les interroger sur ce disque, et ils ont enfin fini par l'intégrer dans leur discographie complète sur le site, avec le même type de message mystérieux. Finalement, après plusieurs mois et après avoir obtenu l'autorisation de Tom Lucy et de sa famille, ils viennent enfin de donner le fin mot de l'histoire.
Il n'y avait pourtant pas de quoi en faire un plat. C'est juste que le groupe pensait que sa réputaiton et son nom (Jeunesse gâchée ou Jeune ravagé par la drogue) les avait fait mettre sur une liste noire des radios (seul John Peel les passait régulièrement). Ils ont donc sorti ce single "anonyme" sous le nom d'un cousin germain du bassiste, qui suivait le groupe de près. Le disque est effectivement passé en radio plus que ceux de Wasted Youth, mais le groupe a "refusé de céder aux pressions du business en changeant de nom et de style" !
En tout cas, Bridgehouse considère bien ce disque désormais comme un disque de Wasted Youth, puisqu'il figure sur "Memorialize", la rétrospective des singles du groupe qui est sortie récemment.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin