27 septembre 2015

ROYAL CITY : 1999-2004


Acquis chez Gibert Joseph à Lyon le 21 février 2014
Réf : AKR 047 -- Edité par Asthmatic Kitty aux Etats-Unis en 2009
Support : CD 12 cm
12 titres

J'ai été bien content de trouver cet album, le même jour que le Dan Michaelson. En effet, j'avais des titres de Royal City sur des compilations, mais aucun disque d'eux. Il faut dire que ce groupe canadien (c'est un hasard si, après The Pack A.D., j'enchaîne deux chroniques de canadiens) fait partie de la génération de ceux que j'ai découverts dans les premières années de l'internet, avec des MP3 en téléchargement libre, mais avant que j'aie l'ADSL : avec le modem à 33 ou 56 K, il fallait de trois à six minutes pour télécharger une chanson, en espérant que la connexion ne serait pas coupée.
En plus, ce CD est un très bel objet avec une pochette faite de deux morceaux de carton très épais reliés par un dos toilé sur lesquels les informations ont été gravées à l'ancienne en creux, avec un effet métallique couleur bronze.
Cette compilation de raretés et d'inédits est sortie quelques années après la séparation du groupe, sur Asthmatic Kitty, le label de Sufjan Stevens, qui les connaissait bien pour avoir collaboré avec eux et avoir accueilli chez lui leur premier concert new-yorkais.
Musicalement, je placerais Royal City dans la lignée des groupes post-Palace, avec des titres folky ou country, comme They come down, I called but you were sleeping, O you with your skirt ou Can't you hear me calling et d'autres plus rapides et électriques, souvent avec des chœurs joyeux, comme A belly was made for wine, qui m'évoque The Go-Betweens ou Bad luck, avec là un chant qui me fait penser aux Violent Femmes. Même remarque pour le chant de Here comes success, une excellente reprise d'un titre de l'album Lust for life d'Iggy Pop. Il y a une autre reprise ici, Is this it ? de The Strokes, sortie à l'origine sur la compilation Rough Trade Stop me if you think you've heard this one before.
L'excellent Bad luck est une version différente et plus rapide que celle qu'on trouvait sur leur deuxième album, Alone at the microphone.
Même s'ils ont été enregistrés tout au long des cinq ans de la carrière du groupe, les douze titres sélectionnés ici forment au bout du compte un album cohérent et d'excellente qualité. Il se conclut en beauté par In the autumn, une chanson qui est peut-être l'hymne du groupe, étant donné que son refrain est "C-I-T-Y, Royal City".

On trouve actuellement cet album en vente en ligne d'occasion pour pas cher du tout.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin