26 septembre 2015

THE PACK A.D. : Version française


Acquis chez Gilda à Paris le 19 mai 2015
Réf : CORN 15 -- Edité par Cornflakes Zoo/Platinum en France en 2012
Support : CD 12 cm
Titres : Sirens -/- Seasick

Je mentirais en affirmant que ce n'est pas d'abord la photo au recto qui m'a attiré l'oeil ! Mais ce n'était qu'une image muette, alors l'effort de volonté n'a pas été surhumain pour retourner la pochette et découvrir au dos la mention "version française" qui pour le coup m'a intrigué et m'a décidé à investir 50 centimes dans ce disque.
Il n'est mentionné nulle part que c'est un disque hors-commerce, mais c'est un CD-R, avec un contact presse au verso et, après vérification, il s'avère que ce disque n'a été commercialisé qu'en 45 tours ou téléchargement, pas en CD.
Avec le logo de Platinum Records, je m'attendais à un son plutôt électro. Par contre, la mention de Cornflakes Zoo, autre label bordelais, a immédiatement ravivé des souvenirs plus pop remontant à de plus de vingt ans, quand j'avais acheté les 45 tours de The Non Stop Kazoo Organization et Stephen's Library.
En fait, plutôt que de la techno ou de la pop, The Pack A.D. nous propose ici tout simplement du rock, tel que peut en produire un duo guitare-batterie, qu'il soit basé ou non à Vancouver au Canada.
Platinum a sorti en France en 2010 et 2011 les troisième et quatrième albums de The Pack A.D. et, sûrement pour faciliter les passages radio, deux titres d'Unpersons ont été réenregistrés en français par ce groupe anglophone pour le 45 tours, sorti au printemps 2012.
Sirens est basé sur un bon gros riff bien efficace. Il y a des "Whou whou" sur le refrain, et ça se passe bien dans l'océan profond : "Quatre cents lieues, loin très profond, cette horreur se propage doucement. Six secrets sûrs rôdaient près de moi. Yeah, right." On voit avec le "Yeah, right" que le naturel reprend vite le dessus !
C'est aussi le cas avec Seasick (Mal de mer). On pourrait penser à un approfondissement de la thématique aquatique, mais c'est plutôt une chanson post-rupture, avec un anglicisme inventif qui se glisse dans le refrain ("Je ne serai pas celle qui cleanera le bordel de ton départ") et un petit bout des paroles qui est resté chanté tout en anglais.
Deux titres qui me plaisent beaucoup, au final. Je ne dirais pas que ce serait le cas sur un album entier, mais en tout cas je n'hésiterai pas à me déplacer si un concert de The Pack A.D. est annoncé vers chez moi.

Le disque est en écoute et en vente chez Platinum, avec sa pochette intacte. C'est aussi le cas chez Bandcamp, mais là les seins sont bêtement floutés.




The Pack A.D., Sirens, en session pour BRBR.


The Pack A.D., Sirens, la vidéo pour la version originale en anglais.


The Pack A.D., Seasick, pour Corus Radio.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin