01 juin 2014

CAROLE LAURE : Alibis


Acquis par correspondance via Discogs en août 2012
Réf : PL 37325 -- Edité par RCA en Allemagne en 1979
Support : 33 tours 30 cm
11 titres

On poursuit notre série de chroniques pour marquer la parution de mon livre Lewis Furey : Joue-moi un tango avec le premier album de Carole Laure, écrit et produit par son compagnon Lewis Furey.
Comme je l'explique dans le livre, tout a été fait par la maison de disques RCA / Saravah début 1979 pour qu'on prenne Alibis et le troisième album de Lewis Furey, The sky is falling, pour des disques jumeaux : sortie simultanée, pochettes ouvrantes, vente des deux disques en étui au moment de leur spectacle à Bobino au printemps 1979... Il est vrai que les deux disques ont beaucoup en commun : ils ont été enregistrés en même temps avec la participation de l'arrangeur John Lissauer et ont de nombreux musiciens en commun, dont le guitariste Jeff Layton et le batteur Barry Lazarowitz. Les deux albums ont même une chanson en commun, Thieves. Mais si on y regarde de plus près, on découvre que les deux disques sont loin d'être tout à fait semblables. Sur son album, Lewis Furey a incorporé des éléments de production "rock", et on y entend de la guitare et de la basse électrique. Carole Laure, elle, qui adorait le premier album Lewis Furey de 1975, a souhaité s'approcher au plus près de l'ambiance de ce disque, entièrement acoustique. Du coup, le bassiste Stu Woods laisse sa place sur Alibis au contrebassiste Jay Leonhart et Jeff Layton pose sa guitare pour jouer surtout de la mandoline et du banjo. Autre différence, l'album de Lewis Furey était chanté entièrement en anglais, tandis que celui de Carole Laure était entièrement en français, avec une majorité des chansons brillamment adaptées en français par Dominique Issermann, qui a aussi pris la photo de pochette.
Je me souviens avoir lu à l'époque que Carole Laure avait aussi enregistré une version en anglais de son album pour le marché international. Ça paraissait logique vue la tournure qu'avait pris sa carrière alors, avec par exemple l'Oscar du meilleur film étranger attribué à Préparez vos mouchoirs, dans lequel elle avait l'un des rôles principaux. Je n'avais jamais vu aucune mention d'une édition de ce disque en anglais et je n'avais pas cherché après, mais j'ai été content, et pas trop surpris, de découvrir deux de ces titres, Lullaby et Bring me a tango en bonus de la réédition en CD de l'album par Mantra / Saravah vers 1990. Surpris, par contre, je l'ai été en 2012 quand j'ai commencé sérieusement à travailler sérieusement sur mon projet de livre et que j'ai découvert sur Discogs qu'il existait un pressage allemand d'Alibis dont la liste des titres indiquait clairement qu'il contenait ces fameuses interprétations en anglais. Ainsi donc, le seul pays qui semble avoir effectivement sorti cette édition alternative de l'album, ce n'est pas le Canada, pour la partie anglophone de la population, ni les Etats-Unis ou l'Angleterre, mais bien l'Allemagne, où l'on apprécie pourtant il me semble la chanson française.
En tout cas, j'ai été bien content de recevoir l'exemplaire allemand que j'ai aussitôt commandé. De réécouter attentivement l'album m'a aidé à mieux l'apprécier qu'à l'époque de sa sortie et à l' a fait remonter dans mon estime.
Quatre des titres sont conservés dans leur version française (Croque la lune, Le tango de Lorca, La valse de l'oubli et Vole pigeon vole). Les sept autres sont donc en anglais, ce qui nous permet de découvrir les paroles originales de trois chansons qui n'ont jamais été publiées par ailleurs en anglais : Satisfaction Club (Baci Baci en français), Bring me a tango (Joue-moi un tango) et Train tableau (Scènes du train). Autres petites différences intéressantes : le choeur des voleurs de La chanson des voleurs (Lewis Furey et Robert Charlebois) laisse la place ici sur Thieves à des voleuses anglophones. Il y a aussi des choeurs en anglais pour Carole is crazy et Lewis, qui interprète Billy en français dans Tout le monde dit, le fait ici en anglais, bien sûr.
Que ce soit en anglais, et encore plus en français, Alibis est un album excellent que je vous recommande chaudement. Malheureusement, pour vous le procurer il faut chercher sur le marché de l'occasion. L'édition CD est depuis longtemps épuisée et le disque n'est pas encore disponible en téléchargement. Le 33 tours n'est pas trop rare heureusement et en cherchant on doit le trouver assez facilement.


Carole Laure, Joue-moi un tango, dans l'émission Avec Carole Laure en 1979.


Carole Laure et Lewis Furey, Croque la lune, dans une émission avec Alain Souchon en 1982, au moment du spectacle au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

1 commentaire:

KMS a dit…

Dominique Isserman qui a été la compagne de Leonard Cohen durant quelques années et qui a réalisée le clip de First we take Manhattan.

LinkWithin

Linkwithin