24 février 2013

DAVID BOWIE : Boys keep swinging


Acquis neuf à Châlons-sur-Marne probablement en 1979
Réf : PB 1585 -- Edité par RCA en France en 1979
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Boys keep swinging -/- Fantastic voyage

De sa discographie longue comme plusieurs bras et s'étalant sur plus de quarante ans, c'est le seul et unique disque de David Bowie que j'ai acheté neuf au moment de sa sortie. C'était dans les premiers temps où j'achetais Rock & Folk et Best systématiquement, et un numéro de R&F avec Bowie en couverture avait dû m'influencer.
J'avais aussi dû entendre Boys keep swinging à la radio et ce que j'avais entendu m'avait plu. Il faut dire que c'est l'un des singles de Bowie qui a la tonalité new wave la plus marquée. Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que, pour introduire une certaine spontanéité dans l'enregistrement de cette chanson, Bowie avait demandé à deux des musiciens de son groupe de changer d'instrument. A la réécoute aujourd'hui, je trouve une certaine parenté de Boys keep swinging avec Heroes, particulièrement au moment où les choeurs arrivent sur le refrain, mais il est clair qu'Heroes a ce petit quelque chose en plus qui fait d'une très bonne chanson un classique.
Côté paroles et thèmes, on est dans l'ambiguïté volontaire. Il est question de l'éternel masculin, avec des allusions plus ou moins discrètes à l'homosexualité, quand il est question de gars qui en matent d'autres ("Other boys will check you out") et probablement dans le titre lui-même. Un mélange des genres on ne peut plus d'actualité par chez nous en cette année 2013, où l'on s'apprête à autoriser le mariage homosexuel, avant de rendre obligatoire les candidatures hétérosexuelles aux élections cantonales...
Pour la vidéo tournée à l'époque, Bowie s'est amusé à jouer à lui tout seul le rôle des trois chanteuses choristes.Dans l'émission Saturday Night Live, le 15 décembre 1979, il a donné une performance mémorable de la chanson, avec notamment Klaus Nomi aux choeurs, son corps remplacé par un pantin à l'aide d'un effet visuel. Les producteurs de l'émission ont coupé le son pour la fameuse phrase "Other boys will check you out ", mais n'ont pas remarqué le cinquième membre proéminent du pantin qui sort du pantalon à la fin !
En face B, on trouve une belle ballade pour pianos et mandolines, Fantastic voyage, avec un refrain assez surprenant, "I don't want to live with somebody's depression". Comme Boys keep swinging, Fantastic voyage figure Loger, l'album de 1979 de Bowie. Il parait même que les deux chansons ont la même suite d'accords.
La photo de pochette du 45 tours est un morceau de celle qui a été utilisée pour la pochette de l'album, la partie qui s'est retrouvée au verso du 33 tours. Dans la pochette intérieure de l'album, un cliché montrant Bowie avec les photographes explique comment il s'est retrouvé dans cette position bizarre, boudine à l'air et nez écrasé, membres se balançant dans tous les sens, le but étant apparamment de donner l'impression d'un Bowie en train de tomber. Le lavabo a été rajouté par la suite. Je n'arrive pas à trouver les crédits de la pochette sur l'album, mais apparemment ce sont Duffy et Derek Boshier qui s'en sont chargés.
J'ai fini par acheter Lodger relativement peu de temps après sa sortie, mais déjà d'occasion, une fois que j'ai su que c'était sur ce disque qu'on trouvait la version originale de la chanson Repetition que j'avais découverte reprise par Au-Pairs.







1 commentaire:

Anonyme a dit…

quoi? pas de commentaires excessifs de fans éplorés pour la disparition du grand, de l'unique, que dis je ? du génie interplanétaire (heureux les martiens, il leur reste à découvrir l'oeuvre de ce titan avant de repartir sur leur planète). Décidément ce blog échappe aux standards du moment. Ah que j'espère qu'il en sera de même pour le sphinx de la chanson française le jour de sa disparition (et preuve que ce n'est pas un rocker il a largement dépassé la date de péremption). bonne continuation ph

LinkWithin

Linkwithin