02 mars 2013

BIJOU : Bijou


Acquis probablement chez Carrefour à Châlons-sur-Marne vers 1981
Réf : 6886 216 -- Edité par Impact en France en 1980
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

Le label Impact était à Philips/Phonogram ce que Music For Pleasure était à Pathé Marconi/EMI : une étiquette qui servait à rééditer des "enregistrements originaux" d'artistes du catalogue, via des compilations vendues à un prix imbattable. Chez Impact, variétés françaises et étrangères se côtoyaient : plusieurs volumes de Serge Gainsbourg ou Johnny Hallyday, mais aussi de Chuck Berry et des Platters.
Pour Bijou, il n'y a eu qu'un seul volume, qui a fait mon bonheur pour environ 18 francs, d'autant que je n'avais aucun de leurs disques avant ça et que cette première compilation du groupe est un excellent résumé de sa discographie des débuts jusqu'à l'album En public. En plus, la sélection des titres de cette publication "grand public" peut aussi faire le bonheur du fan pointu, puisqu'on trouve trois faces A de 45 tours hors album (Si tu dois partir, la reprise énergique de Bob Dylan via Fairport Convention, Betty Jane Rose, l'original signé Gainsbourg et Je pense à toi, dont la face B instrumentale est ici enchaînée à la face A) et même une véritable rareté, une version de C'est un animal, sortie à l'origine uniquement en 45 tours promo, différente de celle de l'album Danse avec moi et peut-être même meilleure car plus tendue et plus ramassée.
Bijou s'est formé en 1975 et a grandi au moment où le punk se développait, ce qui lui a valu un passage au festival de Mont-de-Marsan en 1976 et un superbe autocollant jaune les traitant de "1er groupe punk français" sur la pochette de leur premier album en 1977. Quelques temps plus tôt, ils auraient été assimilés au pub-rock. Produit par Sparks en 1979, le groupe a pris des tonalités new wave. En fait, ça ne fait aucun doute, Bijou est tout simplement un groupe de rock 'n' roll et, s'ils avaient des pairs à leur époque, il fallait traverser la Manche pour les trouver : autre trio, The Jam avait aussi une oreille sur les sixties et l'autre sur l'énergie du moment.
Depuis la reprise de Dutronc, La fille du Père Noël jusqu'à la version live de Vieillir, ce disque est justement un excellent album de rock. J'aime particulièrement l'enchaînement des quatre premiers titres de la face B, avec Le kid, le presque tube extrait de Pas dormir, dont je gardais un souvenir mitigé mais à la réécoute j'ai trouvé qu'il s'était fortement bonifié en vieillissant, le classique Betty Jane Rose, apogée de leur collaboration avec Gainsbourg, et deux de leurs meilleurs originaux, OK Carole et Danse avec moi.
Au cours des trente dernières années, j'ai glâné quelques autres disques de Bijou, albums et singles, mais si je ne devais en garder qu'un, celui-ci ferait parfaitement l'affaire. Je n'y ferais qu'un changement : remplacer L'amitié, la petite chorale entre potes qui clôt l'album, par Les papillons noirs, une autre reprise, certes, de Gainsbourg, encore, mais elle est excellente et pendant des années je n'ai connu que la version Bijou de cette chanson créée par Michèle Arnaud et Serge Gainsbourg.


Bijou joue OK Carole en concert, dans sa formation canonique en trio.


Bijou, Danse avec moi, en direct dans l'émission Chorus sur Antenne 2 en 1978, avec l'apport de deux choristes et d'une section de cuivres.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin