16 février 2013

BEAKER : Backgarden


Acquis au Record and Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres le 18 avril 2012
Réf : DISCO 9707-- Edité par Shifty Disco en Angleterre en 1997 -- n° 0424/1000
Support : CD 12 cm
Titres : Backgarden -/- No head

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu un a priori favorable pour le label Shifty Disco, même si je pense que jusque là je n'avais aucun de leurs disques. Depuis leur base d'Oxford, ils se sont notamment fait connaitre avec un "singles club", dont ce disque-ci est l'édition de juillet 1997.
Trouvé dans le rayon des CD à 10 pence, dernière étape avant la poubelle, je n'allais évidemment pas laissé passer ce disque, d'autant qu'il est sympa d'apparence, avec une pochette en bristol léger à l'aspect bricolé, et un petit insert, aussi en bristol à simple impression noire, sur lequel est agrafé un sachet plastique avec trois graines de tournesol, ce qui s'explique sûrement par le fait qu'il est question de jardin dans la chanson principale.
Beaker est justement un groupe d'Oxford. Formé fin 1995 et composé uniquement de filles, Beaker a d'abord sorti un titre sur une compilation, mais ceci est leur premier single, et les deux chansons sont d'excellente tenue.
Avec ses alternances calmes et énervées, Backgarden a quelque chose du grunge, ou à tout le moins des Pixies. Leur bio sur le site de Shifty Disco fait référence à la présence scénique de la chanteuse Sam, mais même sur cet enregistrement studio on sent qu'elle a une voix et une présence remarquables.
La face B, No head, est une petite pépite noisy pop qui passe elle aussi très bien la rampe, avec, voix féminines obligent, un petit côté P.J. Harvey.
Ce single a été pas mal remaqué, et diffusé notamment sur la BBC par John Peel. Un deuxième 45 tours, Monster, est sorti en 1998 chez Fierce Panda. J'ai cru voir sur un forum la mention d'un disque six titres de Beaker, mais s'il existe ça ne doit pas être une sortie officielle car je n'en trouve trace nulle part ailleurs.
Beaker s'est séparé en 1999, mais sa courte existence et sa discographie minimale ont suffisamment marqué les esprits pour que Backgarden soit le premier titre qu'on entend sur la bande-annonce du documentaire sur la scène d'Oxford Anyone can play guitar.



1 commentaire:

Anonyme a dit…

A l'écoute du morceau les premières secondes retiennnent l'attention, passé 20 secondes c'est la lassitude: on connaît hein, 2 accords tout du long, depuis buffalo springfield et lou reed sans compter les 10000 avaters anglais etc...en fait il y a un son , une voix bien posée mais où est la musique là dedans,sans parler d'originalité. Bon tout ça pour dire que j'aime pas,j'ai du temps à perdre!
Ph

LinkWithin

Linkwithin