31 décembre 2011

EDDIE CONSTANTINE : Et bailler, et dormir


Acquis chez Parallèles / Gilda à Paris le 28 décembre 2011
Réf : MEP 14004 -- Edité par Mercury en France en 1954
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Et bailler, et dormir -- La fille des bois -/- Le soudard (Mon ami, mon ami) -- Le gaucho (Yopi-é)

Cela fait des mois que Philippe R. me conseille de m'intéresser de près à la chanson Et bailler, et dormir d'Eddie Constantine, une chanson à classer selon lui sans aucune hésitation  au rayon hoptimisme lucide.
J'avais écouté la chanson en ligne et je guettais le disque sur les vide-greniers depuis cet été. J'ai fini par tomber chez Gilda sur un exemplaire qui a vu du pays puisqu'il porte le tampon d'un magasin d'Alger.
Comme souvent avec ces graphismes minimalistes en deux couleurs des années cinquante, la pochette est très réussie. Je n'y avais pas fait attention initialement, mais le fil du micro est relié à un bonhomme porteur d'une harpe qui semble transformer le son en disque. Ça doit être déjà la deuxième pochette. Sur la première, le nom d'Eddie Constantine était en plus petit. Il y a eu une première réédition en 1956 et au moins une autre, en deux titres, dans les années 1970.
Philippe avait raison : Et bailler, et dormir s'inscrit dans une longue lignée de chansons qui incitent à prendre la vie du bon côté. De tête, je peux citer Travailler c'est trop dur, Whatevershebringswesing de Kevin Ayers, Dans la vie faut pas s'en faire, Fier de ne rien faire, Aujourd'hui peut-être... ou Le travail c'est la santé.

La pochette du 33 tours 25 cm avec Et bailler et dormir.

Outre les paroles, la voix de basse d'Eddie et son accent, l'orchestration très sobre (piano, percussions discrètes, guitare solo parcimonieuse, choeurs) fait pour beaucoup dans la réussite de la chanson.
Et bailler, et dormir est signée Charles Aznavour pour les paroles et Jeff Davis pour la musique. Le pianiste Jeff Davis a notamment composé la musique de certains des films adaptés des romans de Peter Cheyney dans lesquels Eddie Constantine joue le rôle de Lemmy Caution. Même s'il est étonnant que ce ne soit mentionné ni sur le disque ni sur les partitions, Wikipedia indique qu'Eddie Constantine interprète Et bailler et dormir dans le film Les femmes s'en balancent.
Ce qui est sûr, c'est que cette chanson a été un grand succès et d'autres interprètes l'ont très vite enregistrée : Patrice et Mario, Jean-Louis Tristan, Annie Cordy, Jean Bretonnière. Charles Aznavour en a donné sa propre version, ainsi que plus tard François Deguelt et, beaucoup plus proche de nous le Jim Murple Memorial.


Le deuxième titre du disque est une adaptation en français de The girl in the wood, une chanson écrité par Terry Gilkyson pour Frankie Laine en 1951. C'est sûr qu'avec un pareil cri de banshee, un son proche de celui d'un theremin dans un film d'horreur, la voix de la Fille des bois doit vraiment être inoubliable !
Sur la face B, on trouve deux chansons signées Jean-Claude Darnal, Le gaucho et Le soudard, deux portraits plus classiques.

Il y a en ligne une vidéo d'Eddie Constantine interprétant Et bailler, et dormir en public, mais je n'ai pas pu la visionner sur mes ordinateurs.


Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin