30 décembre 2011

BIG BLACK : He's a whore



Offert par Fabienne M. à Mareuil sur Ay en décembre 2011
Réf : T&G#23 -- Edité par Touch and Go aux Etats-Unis en 1987
Support : 45 tours 17 cm
Titres : He's a whore -/- The model

A sa sortie, ce disque ne m'intéressait pas vraiment. On l'avait reçu à La Radio Primitive (et je crois même que quelqu'un en a mis en vente un exemplaire plus tard à La Petite Boutique Primitive) et j'avais bien sûr jeté une oreille sur la version de The model, mais c'est tout.
J'avais quand même déjà apprécié le travail fait sur les deux faces de la pochette, avec un clin d'oeil très appuyé aux pochettes originales des disques repris.
En groupe fermement indépendant, Big Black, qui a enregistré ces reprises pour son album Songs about fucking à un moment où la séparation du groupe était déjà décidée, ne disposait sûrement pas d'un budget énorme pour sa pochette, et pourtant ils ont bien fignolé le truc.
Par exemple, moi dont la connaissance et l'intérêt pour Cheap Trick commence et s'arrête avec I want you to want me, je n'ai eu aucun mal en voyant la photo de pochette du recto et le logo Big Black à identifier la référence à ce groupe américain, plus précisément à leur premier album de 1977, sur lequel on trouve He's a whore.
Dans mon esprit, Big Black était un groupe beaucoup plus hardcore que ce que j'entends ici. Je ne connais toujours pas la version originale, mais He's a whore repris par Big Black c'est un titre rock, carré, avec dans le chant un aspect parlé qui me rappelle assez les Pixies (produits en cette même année 1987 par Steve Albini, de Big Black).
Au verso de la pochette, je n'ai eu aucun mal à reconnaître la référence à l'album The man machine de Kraftwerk, un disque de référence pour moi depuis 1978. Les gars n'ont pas lésiné sur le rouge à lèvres !
Si on s'en tient au nombre de versions, The model est en train de devenir le classique des classiques de Blogonzeureux!. C'est en effet la quatrième qui apparait ici, après celle de Snakefinger, l'original de Kraftwerk et celle en concert récemment découverte de Fall of Saigon. Même Satisfaction est largement enfoncé !
Sans surprise, The model version Big Black est la version qui a les guitares les plus rock. Le fait que la chanson résiste à tous ces traitements différents confirme sa grande qualité.  En fouinant, j'ai découvert un goût de Big Black pour la new wave que je ne soupçonnais pas, puisque, toujours en 1987, ils ont aussi repris le Heartbeat de Wire.
Voici donc un 45 tours exceptionnel. Pas seulement un disque de reprises, mais un hommage travaillé et plein d'humour aux groupes concernés.


Une autre version de The model par Big Black, en concert.

1 commentaire:

debout a dit…

Big Black... cette époque, waaoooh !

LinkWithin

Linkwithin