24 décembre 2011

LES TOMBEES DE LA NUIT


Acquis chez Parallèles / Gilda à Paris le 17 août 2011
Réf : TDN2008/1 -- Edité par Les Tombées de la Nuit en France en 2010 -- Cette compilation musicale vous est offerte par les 800 commerçants adhérents du Carré Rennais
Support : CD 12 cm
14 titres

Lewis Furey donnera son récital de Selected songs au Théâtre du Rond-Point à Paris du 28 au 31 décembre 2011 et du 4 au 7 janvier 2012. Ce sera une occasion qui reste rare de l'écouter chanter les chansons qu'il a composées pour ses propres albums, pour des films ou spectacles et pour Carole Laure. Ce sera la troisième fois que Lewis donnera ce récital en France après le Théâtre de l'Européen à Paris en février 2010 et le Festival des Tombées de la Nuit à Rennes le 9 jullet 2010.

Cela nous donne l'occasion de revenir sur le passage de Lewis Furey à Rennes.
Le temps était plutôt beau, sec en tout cas, et le programme d'animations était tellement chargé qu'il était impossible par exemple de voir Lewis Furey et Général Alcazar, programmés tous les deux dans le cadre des Tombées de la Nuit mais à la même heure et dans deux endroits différents.
Sur la place de la Mairie, face à l'Opéra, où le concert de Lewis avait lieu, il y avait aussi un Deiz-Noz, compromis entre fest-deiz et fest-noz. C'était assez impressionnant de voir tous ces gens profiter du parquet installé pour l'occasion pour se mettre à danser le fisel (je crois) dès le début de la prestation de Brewen et ses copains, un groupe qui donne pourtant, avec ses percussions, une version très originale et très contemporaine de la musique bretonne.

Les danseurs à Rennes le 9 juillet 2010 avec au fond la scène de Brewen et ses copains. Photo : Pol Dodu.

Avec toutes ces animations, dont beaucoup gratuites et en plein air, il n'est pas vraiment étonnant que, comme le souligne Ouest France, Lewis Furey n'ait pas rempli à ras bord l'Opéra pour son récital. Mais la salle était bien pleine quand même et, moi qui fréquente rarement les théâtres, j'ai apprécié d'écouter à nouveau cet excellent récital dans des conditions parfaites.


Lewis Furey à l'Opéra de Rennes le 9 juillet 2010. Photo : Ingrid Chedmail.

Ce n'est que cet été que je suis tombé chez Gilda sur ce CD promo des Tombées de la Nuit 2010 soldé à 80 centimes. Je l'ai pris principalement pour le titre de Lewis Furey, d'autant qu'il est mentionné qu'il est enregistré en concert au Montréal International Jazz Festival (en 2008, la première fois que fut donné le Selected Songs Recital). En fait, je pensais déjà connaître cette version de Casting for love, car il y a quelques extraits de ce concert sur la compilation Selected songs et des captations vidéo sur YouTube, mais non, le grand intérêt de ce CD, qui a largement été distribué dans les commerces rennais avant le festival, c'est que ce titre de Lewis Furey est complètement inédit !!
C'est aussi un témoignage éblouissant du travail d'arrangement et d'interprétation réalisé tout au long du récital : avec deux pianos et troix voix, Lewis Furey et ses accompagnateurs réussissent à restituer toute la magie de cette chanson, qui se trouve pourtant ici dépouillée  de la production  sophistiquée de Roy Thomas Baker pour l'album The humours of. Et encore mieux : on découvre ici pour la première fois sur disque le monologue que Lewis Furey a écrit en introduction de Casting for love pour le récital, qui nous éclaire sur le contexte de cette chanson, probablement écrite pour le film The rubber gun : ça se passe à l'été 1974, place Jacques Cartier à Montréal et il y est probablement question d'un groupe qui passe en revue et commente les allées et venues. Il y est question de draguer, bien sûr, et de chercher, ou d'acheter, l'amour.
Le reste du CD reflète l'affiche du festival 2010. A l'écoute des titres de Gretchen Parlato, The Miserable Rich, Mekanik Kantatik et Olli/Contreo, on comprend la démarche qui a conduit à programmer Lewis Furey. Le titre de Général Alcazar, Le premier contact, extrait de Les loges de la lenteur, est un bon cru. J'ai aussi beaucoup apprécié la Boomfanfare, le chant polyphonique de Lo Còr de la Plana, Mazalda et le Fafa de Vieux Farka Touré.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin