04 avril 2009

GUIDED BY VOICES : Under the bushes under the stars


Acquis à La Clé de Sol à Reims en 1996
Réf : OLE 161-2 & OLE 161-2 BONUS -- Edité par Matador au Royaume-Uni en 1996
Support : 2 x CD 12 cm
33 titres

Robert Pollard
est connu pour son côté excessivement prolifique, mais là, à lire les deux étiquettes apposées sur cette édition limitée anglaise de l'album, c'est à se tordre de rire :
Première étiquette : 18 nouvelles chansons plus 6 nouveaux titres.
Deuxième étiquette : Et aussi, CD bonus en édition limitée contenant le EP Tigerbomb (inédit en CD) et trois titres précédemment inédits.
L'album étant lui-même précédemment inédit, cela nous amène à 27 nouveaux titres, plus les 6 du EP. Par là-dessus, Pollard a suffisamment d'humour pour dénommer sa maison d'édition Needmore Songs !
Heureusement, la logorrhée musicale de Guided By Voices s'exprimait par un grand nombre de titres écrits, enregistrés et édités, mais ils ne sont pas tombés par contre dans les tares des néo-progressifs de tout poil avec des morceaux interminables. Ici, on reste dans le format court (les 33 titres auraient en fait pu tenir sur un CD de 75 minutes) et plutôt lo-fi, même si le groupe a enregistré là pour la première fois dans un studio 24 pistes. Il faut dire qu'avec leur pote Kim Deal aux manettes, tout juste sortie de l'enregistrement des Amps, on ne risquait pas une production trop raffinée.
Je dois bien avouer que, si je me suis décidé à l'époque à acheter pour la première fois un disque de Guided By Voices, c'est certes parce que j'avais eu l'occasion au préalable d'écouter et d'apprécier Under the bushes under the stars, mais aussi parce que, comme souvent, j'ai été attiré par la perspective d'une bonne affaire que représentait ce CD bonus.
L'album lui-même se tient parfaitement, très peu de titres étant en-dessous du lot (les six titres supplémentaires ne sont pas très différents du point de vue du son et ne sont surtout pas moins bons), mais quelques-uns se dégagent du lot, à commencer par Cut-out witch (une réussite parfaite), mais aussi Big boring wedding, The official ironmen rally song, Ghosts of a different dream et Sheetkickers. Le côté épuré des titres courts et électriques me fait un peu penser à Wire et le chant parfois, bizarrement, à Michael Stipe.
My valuable hunting knife, qui ouvre le CD bonus, est l'autre titre parfait de l'album et il justifie à lui seul l'existence de ce deuxième disque, qui se tient bien aussi, même s'il y a deux titres que je trouve à peu près inécoutables. Delayed reaction brats (1' 7") est très bien aussi.
Par la suite, j'ai écouté les albums réputés Alien lanes et Bee thousand, que je n'ai pas aimés, j'ai acheté deux EP du groupe, qui m'ont plutôt déçu, et à la rigueur j'ai plutôt préféré certains titres isolés des albums un peu tardifs comme Mag earwhig !, Do the collapse ou Universal truths and cycles.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin