04 juin 2007

NORFOLK & WESTERN : Brigadier farewell


Offert par Matt Ward à Reims le 26 octobre 2001
Réf : [sans] -- Edité par Norfolk & Western ou Film Guerrero aux Etats-Unis en 2001
Support : CD 12 cm
16 titres

Ça, c'est une petite curiosité. Vous pouvez chercher partout dans la discographie de Norfolk & Western, vous ne trouverez pas trace de ce "Brigadier farewell", même s'il ne vous faudra pas longtemps pour faire le lien avec "Winter farewell", le titre définitif sous lequel ce disque promo est finalement sorti début 2002.
C'est Matt Ward qui m'a donné de CD-R de son pote Adam Selzer emballé dans un petit sac plastique pour que j'en fasse la promo dans Vivonzeureux!, à l'issue du concert le plus bizarre que j'ai vu de lui : un concert en trio (avec notamment Tony Moreno, par ailleurs également membre de Norfolk & Western à l'époque) très électrique, alors que toutes les fois où j'avais vu M. Ward en concert avant, c'était plutôt très calme et très acoustique. Là, c'était rock au point que les flics sont intervenus deux fois sur plainte d'un voisin et ont fait arrêter ce concert prématurément, avant vingt-deux heures !, alors qu'il était organisé dans le cadre du festival Octob'Rock, co-organisé ou presque par la municipalité. Du coup, il était tellement tôt après ce concert que j'avais pu foncer au Cirque pour y voir Brigitte Fontaine.
N'empêche que, avec ce Brigadier dans le titre, même si les paroles n'y font pas référence, on comprend mieux que le disque s'ouvre avec de la batterie martiale, et que "Sound west" commence par l'air de la Marche des Dragons de Turenne ("Ils ont traversé le Rhin, avec Monsieur de Turenne...") joué au violon.
C'est le troisième album du groupe, mais le premier avec Rachel Blumberg, qui en forme depuis le noyau dur avec Adam Selzer. On sent encore un groupe qui se cherche. Depuis, N&W a fait bien mieux que ça, que ce soit sur disque ou sur scène (court et excellent concert à Lyon en 2005 en première partie de M. Ward). Ce disque est lent et calme, et dans ce domaine, ce n'est pas facile de faire aussi bien que les Radar Brothers ou Low, par exemple.
Il y a quand même plein de choses que j'aime bien sur ce disque. Mon titre préféré est "Slide", qui est précédé et non pas suivi comme le voudrait la logique de sa "Reprise", seul moment électrique du disque.
"All the towns near Boston" et "Your Sunday best" marchent bien, avec les deux voix d'Adam et Rachel qui se mêlent. "The evergreen" est très bien aussi, avec Richard Buckner comme invité à la guitare et au chant (Je sais ça pour avoir lu des chroniques, car avec ce CD promo, il n'y a ni liste des titres ni crédits).
Quant à "They spoke of history", c'est un instrumental, où la batterie de Rachel me fait bien penser à celle de John Convertino dans Calexico.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin