14 janvier 2007

SUICIDE : Dream baby dream


Acquis à La Clé de Sol à Châlons-sur-Marne en 1980 ou 1981
Réf : 12WIP 6543 -- Edité par Ze / Island en Angleterre en 1979
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Dream baby dream -/- Radiation

Ça fait un moment que j'ai l'intention de parler de ce disque, et l'autre jour j'ai dressé l'oreille en entendant "Sad song" d'Au Revoir Simone chez Lenoir : ce n'est peut-être pas tout à fait du plagiat, mais l'ambiance générale du morceau est proche de "Dream, baby dream", et surtout la suite d'accords de basse de la chanson de Suicide est reprise quasiment à l'identique sur celle d'Au Revoir Simone. Du coup, ça m'a décidé à faire ce billet le plus tôt possible.
Quand j'ai acheté ce disque, je n'avais qu'un seul titre de Suicide en disque, "Rocket USA", une version d'un titre de leur premier album sur la compilation "New York new wave du Max's Kansas City. Ce maxi était en import, donc cher, mais je l'ai acheté en soldes, donc à un prix abordable pour le budget d'un lycéen.
Sur ce disque, Suicide est associé pour la première fois avec Ric Ocasek des Cars, qui le produit. Cette association du duo arty underground avec un artiste pop rock à succès a un peu surpris à l'époque, mais on apprend en lisant une lettre adressée par Suicide à ses fans anglais à l'automne 1979 que les Cars avaient d'abord invité Suicide à ouvrir pour eux en tournée. Quelques mois après ce maxi, Ric Ocasek allait à nouveau produire Suicide, pour leur deuxième album, "Alan Vega - Martin Rev" (le titre provisoire mentionné dans leur lettre, "Disco kings", était quand même bien meilleur !), mais le grand drame c'est que "Dream baby dream", qui aurait dû être le tube de Suicide, n'a pas été inclus sur l'album. Du coup, comme cette chanson n'était sortie, fin 79 en Angleterre et en 1981 en France, que sur ce single par définition éphémère, elle a été complètement indisponible pendant la majorité des années 80 et 90, jusqu'à la réédition du deuxième album par Blast First en 1999.
Pourtant, la chanson a dû être écrite au tout début de l'aventure Suicide. Elle ne figure pas sur les "First rehearsal tapes" (de 75, éditées en 1999), encore que l'idée de considérer "Be my dream" comme une toute première ébauche de la chanson me plaît bien, même si à part le "Dream" des paroles et la boite à rythmes, tous les ingrédients ne sont pas encore là musicalement. Par contre, la chanson est là et bien formée dès 75 quand même, sous le titre "Dreams", dans une version studio de 2'12 qu'on trouve sur la compilation "Half alive", éditée pour la première fois en 1981.
La chanson prend ensuite le titre "Keep your dreams", qu'elle gardera jusqu'à la veille de la sortie de ce maxi (c'est comme ça qu'elle est désignée dans la lette du 8 septembre 1979). Et figurez-vous qu'elle a même été enregistrée en 1977, dans une version un tout petit peu plus lente, lors des sessions du premier album ! C'est même le seul des deux inédits de ces sessions que l'on connaît, mais le premier, "I remember", est sorti dès 1978 en face B du single "Cheree", alors que la version de "Keep your dreams" studio de 1977 ne verra le jour qu'avec la réédition Blast First du premier album en 1978...
Bon, je vous passe toutes les versions live de "Keep your dreams" qu'on peut trouver, dont beaucoup enregistrées en 1978. En fait, on peut se demander quel a été l'apport de Ric Ocasek dans cette version de plus de six minutes, chronologiquement la première éditée, donc, tant tous les éléments musicaux qui la composent semblaient déjà bien en place auparavant. Il a su probablement rester discret et juste polisser un peu le tout. "Cheree", ma chanson préfére du premier album, était un bon slow électronique, pas si loin que ça des titres solo d'Alan Vega. "Dream baby dream", par contre, est une réussite électro-pop que Kraftwerk n'aurait pas reniée, une sorte de mantra électronique rehaussée de xylophone, un titre assez lent et hypnotique, dans lequel on se glisse comme dans de la ouate, à écouter Alan Vega consoler sa baby ("Keep your dreams forever", "Dry your eyes", "I just want to see you smile"). On est loin de l'ambiance sombre et dure généralement associée à Suicide, qu'on retrouve en partie sur la face B, "Radiation", un titre honnête mais sans plus.


Suicide, Dream baby dream, en direct à la télévision.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Suicide est un GRAND groupe
Zaki d'Aÿ

Pol Dodu a dit…

"Dream baby dream" est une grande chanson. C'est confirmé tout récemment avec la très belle reprise par Neneh Cherry & the Thing sur leur album..

LinkWithin

Linkwithin