26 juin 2006

BINGO BILL ORCHESTRA : Les voisins dînent la fenêtre ouverte


Offert par Henri Bingo par correspondance en juin 2006
Réf : CD # 001 -- Edité par Le Saumon Bleu en France en 1998
Support : CD 12 cm
12 titres

Depuis la parution en 2004 de leur best-of "200 kilos de papier", il semble que le Bingo Bill Orchestra soit en sommeil, au minimum. Si on est sans nouvelle de Daniel Bill, son compère Henri Bingo continue ses aventures musicales, au sein des Chicken Belmondos ou comme bassiste des Frères Nubuck sur scène.
Le best-of et "Rangés des voitures", leur troisième album, m'avaient déjà conquis. Ce premier album prouve qu'ils étaient excellents dès le début.
Le ton est donné dès le premier titre, "Tous les gens", une pop claire à guitares acoustiques, avec une rythmique discrète, qui fait la part belle aux jeux de voix de Daniel et Henri, avec des petites ornementations musicales (ici un glockenspiel, là un synthé, ailleurs des choeurs ou des sifflements). Parmi les participants, on compte deux des membres de Dionysos, leurs amis et voisins de Valence.
Ce qui fait le grand atout du disque, bien sûr, c'est la qualité des chansons. Il n'y a quasiment pas de point faible, à tel point qu'ils réenregistreont deux des titres ("Super tonic" et "Home again") en 2000 pour leur album "Moustaches".
Outre ces deux là, mes préférées sont "Bulldozer" ("Il n'y a pas de bulles dans l'air, il n'y a que des Bulldozer"), "Une vie de chien", "Le bas de soie" et "Tous ces gens".
L'objet lui-même (la pochette carton sous sac plastique, le CD-R) semble plus ou moins annoncer l'esthétique Sorry But Home Recording Records, le label de Grenoble que le BBO a rejoint en 2001. Ce n'est pas étonnant quand on sait que le premier album 48 titres des Frères Nubuck, en fait un solo de Chris Gontard, lui a été inspiré par un concert de Bingo Bill Orchestra !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin