08 décembre 2014

THE SUPERNATURALS : The day before yesterday's man


Acquis par correspondance via Discogs en décembre 2014
Réf : FOOD 88 -- Edité par Food en Angleterre en 1997
Support : 45 tours 17 cm
Titres : The day before yesterday's man -/- Honk Williams

Depuis quelques temps, je suis de près The Vinyl Villain, le blog d'un JC écossais qui chronique lui aussi ses disques, en ayant fait le choix d'en proposer des extraits à télécharger. Il publie plusieurs séries de billets, dont une dédiée à tous les singles solo de Morrissey, une autre à tous ceux de James, et il y a aussi le single écossais du samedi. C'est avec la 106e chronique de cette série que j'ai découvert un groupe dont je n'avais entendu parler avant, The Supernaturals, un groupe pop-rock de Glasgow qui a sorti trois albums entre 1997 et 2002.
Ce n'est pas spécialement la présentation du groupe qui m'a attiré, ni les commentaires de JC, mais j'ai trouvé le titre d'une des faces B, Honk Williams, suffisamment intriguant pour avoir envie d'écouter le titre. Et après l'avoir écouté et apprécié, j'ai fait même mieux que ça puisque je me suis commandé l'édition en 45 tours de ce single, pressé dans un superbe vinyl jaune.
Comme le précisait JC, l'intro de Honk Williams peut faire peur. Lui évoque Mull of Kyntire de Wings mais on pourrait penser à n'importe quel tube country-pop commercial, à la Eagles ou Fleetwood Mac. Mais il s'avère que, s'il devait être question de Fleetwood Mac, ce serait plutôt dans la version reprise par Camper van Beethoven, ou alors c'est à la country vue par Ween qu'il faut se référer, car ce qui fait l'intérêt de cette chanson, c'est son ton léger et ses paroles : "I was driving along in my pickup when suddenly the whole sky lit up with a spacecraft, and an alien standing at the door. He was dressed just like Hank Williams, he had a Stetson hat and eyes like a cat, and I was on my knees praying to the lord. I said "Mr. Spaceman, please don't abduct me. Take me away in your craft and fuck me, I'm just a poor, unfortunate country boy". He said "Son, there's something amiss, I was only taking a piss out of the back of my spacecraft, before I headed home. But why don't you and I have a sing-song ?" He produced a Gibson guitar and I sang along to Your cheating heart, and my, that spaceman could sing.".
Là-dessus, l'extra-terrestre remonte dans son engin et repart aussi vite qu'il était venu, et la chanson se termine avec un refrain qui reste bien en tête, "I see a pale reflection of a spacecraft up in the sky".
La face A est une chanson pop, pas mauvaise mais assez quelconque quand même. Par contre, Ken's song, l'autre face B du CD single présenté chez The Vinyl Villain, est intéressante, dans un style différent de Honk Williams.

Les trois titres du CD single, dont Honk Williams, sont disponibles en téléchargement chez The Vinyl Villain.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

super le honk w.,très bonne découverte Pal Dodu, ah ah ah !

Pol Dodu a dit…

Il m'a fallu une demie-seconde pour comprendre le Pal Dodu. Je dois être fatigué...

LinkWithin

Linkwithin