26 décembre 2014

DANYEL GERARD : D'accord d'accord


Acquis chez Emmaüs à Tours-sur-Marne le 20 décembre 2014
Réf : EP 953 -- Edité par Disc'AZ en France en 1964
Support : 45 tours 17 cm
Titres : D'accord d'accord -- Cher Daniel -/-Il pleut dans ma maison -- Il n'y a pas si longtemps

Trouver un 45 tours original des Standells chez Emmaüs, je n'y rêve même pas. Le jour où ça arrive, même si le truc est passé dans une machine à laver, vous serez les premiers au courant.
Trouver chez Emmaüs un disque avec une reprise en français d'époque des Standells, je n'y pensais même pas car je ne pensais pas que ça existait. C'est pourtant ce qui m'est arrivé samedi dernier, le jour où j'ai aussi trouvé mon disque de Folklore de Colombie, avec cet EP en bon état de Danyel Gérard, que j'ai pris à 50 centimes, parce qu'il était en bon état justement, parce que les paroles du premier titre sont signées Pierre Barouh, et surtout parce qu'il est arrangé par Michel Colombier.
Ce premier titre, D'accord d'accord, signé aussi par Danyel Gérard et L. Tamblyn, est indiqué comme étant, côté danse, un Shake - Hully-Gully, mais ce qui n'est pas précisé c'est que la chanson est une adaptation en français de The shake, justement, l'un des tous premiers enregistrements de The Standells, deux ans avant Dirty water. En France, un EP Live at PJ's a été édité, avec The shake en titre, principal, sûrement  dans sa version studio, et ça doit être là que Danyel Gérard a pêché son idée de reprise.
La chanson originale n'a pas vraiment un son garage, mais est toute sautillante avec son orgue. Côté paroles, c'est basique de chez basique, et il n'est question que de se secouer un peu partout, dans les endroits à la mode où on danse, avec je suppose tous les sous-entendus possibles.
D'accord d'accord en est une reprise très réussie. Musicalement, c'est assez fidèle, avec l'orgue et la guitare bien présents. Les choeurs sont habilement adaptés avec "Come on" qui devient "D'accord" et les "Hou wou hou wou hou  wou hou" qui deviennent "Mais où est-elle passée ?". Outre l'interprétation, les paroles sont d'ailleurs l'autre réussite de cette reprise. Là, ça raconte une petite histoire, celle de Danyel à la recherche de sa copine dans tout Paris. Et comme il est question sur un ton léger de chercher une fille dans un bar, ça peut faire penser au Twenty-two bar de Dominique A, même si musicalement ça n'a rien à voir.
Alors que le répertoire des sixties est largement exploité par tout le monde depuis des années, on peut s'étonner que personne n'ait, à ma connaissance, songé à faire une reprise de cette adaptation en français des Standells.
D'accord d'accord a été un succès, et ce disque en compte un autre, Il pleut dans ma maison, une chanson originale, un autre enregistrement de qualité (avec 3 pistes et 11 microphones !). Parait-il que ce serait un calyso. C'est sûrement vrai, mais pas évident d'emblée.
Cher Danyel est aussi très agréable, qui joue sur la popularité de la vedette en se moquant gentiment de ses lettres de fans ("Cher Danyel, il faut que tu m'épouses" - "Laissez-moi réfléchir un peu"). Ce n'était pas si courant à l'époque. Seul le slow de rigueur, Il n'y a pas si longtemps, est largement dispensable et le pire c'est qu'il ne doit y avoir aucune once d'ironie dans les paroles de Jacques Plante telles que "Il n'y a pas si longtemps tu m'aimais d'amour et je croyais qu'un printemps ça durait toujours. C'est si facile à Paris de croire au bonheur,surtout quand les marronniers sont en fleurs".
On a rarement de très bonnes surprises avec les disques yé-yé, mais celui-ci en était une. Maintenant, je retourne à la pêche aux Standells !




Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin