07 décembre 2014

HANK WILLIAMS WITH HIS DRIFTING COWBOYS : Hank's laments


Acquis sur la braderie-brocante d'Ay le 26 octobre 2014
Réf : MGM-EP-675 -- Edité par MGM en Angleterre en 1958
Support : 45 tours 17 cm
Titres : I can't help it (If I'm still in love with you) -- Dear John -/- Let's turn back the years -- A teardrop on a rose

Voici un autre des quatre 45 tours achetés pour 5 € à Ay cet automne. J'ai vraiment été content de trouver cet EP compilation anglais de Hank Williams, personnalité essentielle de la country et des origines du rock. Mon disque gratte pas mal, mais ce son de crin-crin rajoute à son côté d'époque.
Ce disque fait partie d'une longue série de EP sortis en Angleterre entre 1956 et 1963, qui prouvent que, dans les années qui ont suivi sa mort le 1er janvier 1953, l'intérêt pour ses chansons était marqué, et l'exploitation de son catalogue, qui continue encore aujourd'hui, florissante.
Le disque s'ouvre avec I can't help it (If I'm still in love with you), l'un des classiques écrits par Hank Williams, sorti à l'origine en 1951 en face B de Howling at the moon et repris depuis des dizaines de fois. Une chanson parfaite pour illustrer le titre général du disque, Les lamentations de Hank, avec sa guitare steel plaintive et ses paroles ("Dans la rue aujourd'hui je t'ai croisée et mon coeur est tombé à tes pieds, je n'y peux rien si je continue à t'aimer.").
Le titre suivant, Dear John, un autre single de 1951, mais une face A. Il n'a pas été créé par Williams mais par Jim Boyd en 1949, avant d'être enregistré par Tex Ritter. "Dear John" désigne une lettre de rupture, un thème de chanson très courant. Celle-ci, sur un rythme un peu plus rapide, est très réussie.
Sans être mauvais, les deux titres de la face B, Let's turn back the years et
A teardrop on a rose, sont vraiment des tire-larmes country classiques.
Je me rends compte que ces EP années cinquante de Hank Williams sont cotés moins chers que des disques assez quelconques des années 1980 ou 1990. C'est surprenant car ce sont déjà des pièces historiques.


Présentés par June Carter, Anita Carter et Hank Williams interprètent en direct I can't help it (If I'm still in love with you) dans l'émission The Kate Smith evening hour, en 1951.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Anita c'est en quelque sorte encore une histoire avortée d'un grand talent, question voix c'était autre chose que June, mais voilà quand ça le fait pas , ça le fait pas. Damned! (en même temps avec Hank on se dit qu'ils faisaient la paire question déveine c'est deux là) Ph

LinkWithin

Linkwithin