06 août 2012

NEW ORDER : Power, corruption & lies


Acquis à La Clé de Sol à Reims à la fin des années 1980
Réf : 30212 -- Edité par Factory/Virgin en France en 1986
Support : CD 12 cm
8 titres

Après l'édition originale en 33 tours et la cassette, voici mon troisième exemplaire de Power, corruption & lies, le deuxième album de New Order, fixé sur un troisième support, le disque compact.
Celui-là, je l'ai acheté relativement peu de temps après l'acquisition de ma première platine CD, parce qu'il n'était vraiment pas cher (10 francs ou quelque chose comme ça), dans les lots bradés par La Clé de Sol à Reims pour la Quasimodo ou lors des soldes.
Côté musique, je vous fais grâce des considérations sur la qualité technique du son mais je note que le contenu du disque est strictement le même que pour les deux premiers exemplaires. La principale différence est que, avec le CD, on perd la notion de faces. Les huit titres de l'album sont désormais enchaînés.
Ce n'est qu'en 1986 que Factory a édité Power, corruption & lies pour la première fois en CD. Peter Saville a dû se pencher sur l'adaptation de son travail graphique original à ce nouveau support, avec la gageure que les CD en boite plastique standard (ce qui est le cas ici) ont un recto de pochette de 12 cm de côté, contre 31 cm pour les 33 tours. La surface disponible est donc réduite d'un peu plus de 85 %.
Sans surprise, les solutions adoptées par Peter Saville pour l'édition anglaise du CD  (référence FACD75) sont innovantes et intéressantes, et, comme pour le 33 tours, elles ont visiblement été transposées assez fidèlement par Virgin pour cette édition française.

Les particularités de la pochette de ce CD par rapport aux principales caractéristiques de la pochette originale sont les suivantes :
  • Au recto, on trouve toujours une reproduction d'un tableau de 1890 d'Ignace-Henri Théodore Fantin-Latour intitulé Une corbeille de roses, mais  le tableau, qui avait déjà été un peu "recadré" pour le 33 tours, n'est reproduit qu'en partie sur le recto de la pochette du CD : on n'en voit que le carré supérieur droit. C'est très habile et bien vu car les roses ne sont pas réduites à des miniatures et, même si un quart seulement du tableau est reproduit au recto, la pochette de l'album reste identifiable au premier coup d'oeil pour qui connaissait l'originale. Et puis, le livret étant une feuille pliée en quatre, quand on la sort et la déploie, on découvre la pochette avec le tableau au complet, sur un carré de 24 cm de côté, soit une réduction de surface d'un peu plus de 40% seulement.
  • Les carrés du code couleur sont toujours présents en haut à droite de la pochette, mais il y a deux grandes différences par rapport à la pochette du 33 tours. D'abord, les carrés sont proportionnellement beaucoup plus gros car ils n'ont quasiment pas été réduits : ils sont presque de la même taille que ceux du 33 tours. Par contre, le code couleur a été modifié, fort logiquement puisque le décodage de ces carrés donnait à l'origine la référence catalogue du 33 tours anglais, FACT75. La référence du CD anglais étant FACD75, le carré jaune et blanc a été enlevé dans l'édition CD anglaise et remplacé par un carré orange. L'édition française, je l'ai dit, est très proche de l'édition anglaise, mais il y a eu une bourde pour le code couleur : le carré orange du D a bien été ajouté, mais le T n'a pas été enlevé. Ce qui nous donne un code couleur à 6 carrés qui épèle FACDT75, ce qui ne veut rien dire, mais ce n'est pas important car visuellement c'est plus percutant et de toute façon, c'est la référence française, 30212, qui devrait être encodée à cet endroit !
    Le plus drôle de l'histoire, c'est que, au fil des rééditions de ce CD, plus ou moins internationales, on a vu apparaître le code FACDT75 sur la réédition anglaise de 1993 chez London/Centredate, alors que c'est bien le code FACD75 qui est sur la réédition en double-CD de 2008 chez London/Rhino.
  • Au verso, on ne retrouve pas les deux découpes façon disquette. La rosace colorée, qui donne le code pour déchiffrer les carrés du recto est quant à elle bien présente. On a aussi droit à un gros code-barres, ainsi qu'à la référence française, au code prix, aux logos de Factory et du Compact Disc et à la mention de la distribution par Virgin France.
  • Le nom du groupe et les titres du disque et des chansons n'apparaissent nulle part sur la pochette. Rappelons que le nom du groupe et le titre de l'album, codés en couleur, figuraient sur la pochette intérieure du 33 tours. Outre le verso, les seules inscriptions lisibles sur la pochette sont la référence catalogue française, indiquée sur la tranche du disque (un progrès, puisqu'en 1983 Virgin avait laissé la référence anglaise sur la tranche du 33 tours), et sur la pochette intérieure les crédits pour le tableau de Fantin-Latour et le rappel de la référence française.
  • Les crédits complets sont imprimés en clair sur la face supérieure du CD, mais pas en spirale comme sur le 33 tours.
Troisième exemplaire du disque sur un troisième support, avec une pochette par définition différente à chaque fois. On en a déjà eu quelques exemples ici, mais on verra concrètement dans le prochain billet de cette série que, même en conservant le support CD, les pochettes peuvent fortement évoluer.




New Order, The village, en concert à Rotterdam le 15 décembre 1985.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin