01 novembre 2010

SOUL COUGHING : Down to this


Acquis d'occasion vers le début des années 2000
Réf : 850 161-2 -- Edité par Slash/London en Europe en 1995
Support : CD 12 cm
Titres :  Down to this (Album version) -- Down to this (Blue jazz mix) -- Down to this (Shakedown to this mix) -- Screenwriter's blues (All tripped out blues) -- Blueeyed devil (Album version)

Le 3 décembre 1994, deux jours après avoir vu dans la même Salle de la Cité de Rennes Vic Chesnutt et Beck, j'ai eu la chance d'assister au premier concert européen de Soul Coughing (un concert actuellement disponible en double-CD chez Kufala). Ce fut un grand moment et j'ai alors eu l'impression d'être transporté quelques années en arrière : je n'étais plus aux Transmusicales mais au Festival des Musiques de Traverses de Reims, au début des années 1980, avec un groupe impressionnant, expérimental et original mais aussi énergique et dansant. On ne savait plus où donner des yeux et des oreilles : fallait-il suivre le contrebassiste avec son instrument énorme ou l'impressionnant batteur ? Oui, mais il y avait aussi le gars aux synthés, qui balançait des samples improbables et des sons extra-terrestres. Au bout du compte, les yeux étaient le plus souvent accrochés par le chanteur, un grand gars filiforme qui chantait, rappait presque, et sautait partout, à tel point qu'il était tout le temps obligé de remonter son froc qui lui tombait sur les fesses. Je ne l'ai jamais vu sur scène, mais c'est surtout à David Byrne des Talking Heads que ce grand échalas de Mike Doughty m'a fait penser ce soir-là.
Juste avant ça, je m'étais fait une copie sur cassette de l'exemplaire de La Radio Primitive de Ruby vroom, le premier album de Soul Coughing, qu'ils ont joué presque entièrement à Rennes, si bien que je ne l'ai jamais acheté. Une erreur, car rien qu'en relisant la liste des titres de ce disque (Sugar free jazz, Bus to Belzeebub, True dreams of Wichita,...), je me rends compte que c'est l'un des grands albums des années 1990.
On trouve heureusement deux des meilleurs titres de Ruby vroom sur ce maxi à la pochette très réussie que j'ai acheté quelques années plus tard.
Down to this et Blueeyed devil sont bien représentatifs des qualités de Soul Coughing : batterie sèche, grosse basse, des samples partout (Toots & the Maytals, Howlin' Wolf, The Roches sur Down to this, mais on remarque surtout les Andrews Sisters), une ambiance entre hip hop et jazz qui les rapproche par exemple de G. Love & Special Sauce. Sur Blueeyed devil, le rythme et la guitare sont plus ceux d'un funk blanc coincé, quelque part entre James White et A Certain Ratio.
Le maxi est complété par trois remixes d'Arthur Baker. Les deux premiers, de Down to this, ne bousillent pas complètement la chanson mais n'y apportent rien. Ils sont donc inutiles, comme la plupart des remixes. Le troisième, présenté comme une version de Screenwriter's blues, l'un des autres excellents titres de l'album, a au moins le mérite d'être une curiosité : si la base musicale semble bien être celle de Screenwriter's blues, les éléments vocaux conservés et les samples sont ceux de Down to this, ce qui fait de ce remix un mash-up avant l'heure !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

hello,
moi aussi j'avais super aimé cet album sorti en 1994, et Screenwritter's blues était mon titre préféré, je serai curieux d'entendre le remix mash up !
Le 2ème album était encore bien mais moins ; au 3ème j'ai décroché (juste du entrendre quelques extraits en écoute à la Fnac mais pas convaincu).
ça devrait être cool, à voir en concert!
lvt

LinkWithin

Linkwithin