28 juin 2009

THE ROLLING STONES : Honky tonk women


Acquis sur le vide-grenier de Chouilly le 21 juin 2009
Réf : 333.015 -- Edité par Decca en France vers 1972 -- Offert par Antar
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Honky tonk women -/- You can't always get what you want

Depuis quelques temps, j'achète les 45 tours sixties des Stones que je trouve et que je n'ai pas, même quand il s'agit de rééditions du début des années 70, comme c'est le cas ici ou comme ça l'était pour Paint it, black. Ces deux disques dont partie d'une série de trois "offerts par Antar" vers 1971 contre des bons obtenus en achetant de l'essence, mais Decca a sacrément exploité le filon dans les seventies puisque, comme le détaille le site L'âge d'or des Rolling Stones, il y a eu aussi dans ces moments-là les séries Golden Hit-parade (18 titres !) et les dix-neuf 45 tours de la série L'âge d'or des Rolling Stones ! Outre quelques raretés, il est à noter qu'un bon nombre de ces disques réédités ont des pochettes différentes de celles des EP et des singles français originaux, avec quelques belles photos rares pour certains d'entre eux.
A l'époque où la série Antar a été distribuée, je ne tannais pas mes parents pour qu'ils aillent faire le plein chez Antar, un distributeur d'ailleurs pas très implanté par chez nous. Moi, ce qui m'intéressait, c'étaient les figurines des Aristochats en plastique mou proposées chez Esso contre des points, qui s'appelaient des Glup's, apparemment.
Pour ce disque, comme pour Undercover of the night, tout est une question de pochette. Sur le vide-grenier quand je venais de l'acheter et une fois rentré à la maison, quand je l'examinais avant de l'écouter, quelque chose me troublait, et j'ai assez vite mis le doigt dessus : c'était ce "2000" à l'intérieur duquel le nom Rolling Stones est inscrit. Hors, quand on associe "2000" aux Stones, on pense avant tout à 2000 light years from home., la chanson de Their satanic majesties request, reprise notamment par WC3. Mais ce titre n'est pas sur mon disque, et je connaissais par ailleurs la photo de pochette du 45 tours original Honkey tonk women, avec les Stones et quelques entraîneuses de bar :

Pas grand chose à voir avec mon disque. Par contre, quand j'ai su que la face B de 2000 light years from home était She's a rainbow, j'ai su que ma pochette, avec son bout d'arc-en-ciel, illustrait bien les deux faces de ce 45 tours. Et vérification faite, cette réédition associe bien l'illustration de pochette d'un 45 tours de 1967 avec deux titres de 1969, en se contentant d'effacer les titres originaux pour les remplacer par les deux nouveaux titres dactylographiés :

Evidemment, on se demande bien pourquoi Decca s'est amusé à caviarder ainsi une de ses pochettes de disque. A mon avis, il y a deux explications qui sont les plus plausibles : soit il était prévu au départ de sortir effectivement 2000 light years from home dans la série Antar, et un changement de dernière minute est intervenu, soit, et c'est ce qui me parait le plus probable, les responsables commerciaux d'Antar n'ont pas souhaité distribuer dans leurs stations-service une pochette représentant des femmes de mauvaise vie dans un lieu dissolu et ont demandé ce changement.
Pour ce qui est de la musique gravée sur ce disque, rien à redire : il s'agit de deux classiques de Stones qui n'ont absolument pas été caviardés. Je n'ai découvert que très récemment en écoutant l'exemplaire de l'album Let it bleed que j'ai acheté cet hiver qu'il existe une autre version de Honky tonk women intitulée Country honk, plus acoustique et avec un violon western proéminent. Elle est bien aussi, mais il est évident que c'est cette deuxième version, le premier titre des Stones où l'on entend Mick Taylor, plus électrique et très blues rock, qui avait le plus de chance de faire un tube.
You can't always get what you want est proposé ici dans le même enregistrement que celui qui figure sur Let it bleed, mais amputé de près de trois minutes sur sept et demie (principalement les parties de la chorale bach de Londres au début). J'ai toujours beaucoup aimé cette chanson, mais on se laisse bien mieux emporter par le rythme,les choeurs et les congas avec la version complète de l'album.
Et maintenant, sans même parler des disques originaux, il ne me reste plus qu'une bonne trentaine de rééditions des 45 tours des Stones à trouver !!

3 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

J'ai toujours détesté "You can't always get what you want" ! Je ne sais pas expliqué pourquoi. Je hais ce titre. Puisqu'il en parle, j'ai décidé de porter ma haine sur Pol Dodu, il l'a mérité, mais seulement pour 24 heures (et parce que Sky Saxon est mort !).
Ca ira mieux demain.

Charlie Dontsurf a dit…

expliquer
méritée

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Quand je pense que j'ai un copain que Mick Jagger insupporte complètement, je n'ose pas imaginer ce qu'il va me faire !
Et félicitations pour ton souci de l'orthographe !

LinkWithin

Linkwithin